Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 22 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Grande-Bretagne : l'homme empoisonné au Novitchok est désormais dans un "état grave mais stable"

Le britannique empoisonné au Novitchok -argent innervant- en juin dernier "n'est plus dans un état critique" a fait savoir ce mercredi l'hôpital de Salisbury où il est soigné.

Empoisonnement

Publié le
Grande-Bretagne : l'homme empoisonné au Novitchok est désormais dans un "état grave mais stable"

L'hôpital de Salisbury où est soigné Charlie Rowley  Crédit CHRIS J RATCLIFFE / AFP

L'hôpital de Salisbury où est soigné Charlie Rowley depuis le 30 juin dernier, a fait savoir que l'homme de 44 ans empoisonné au Novitchok n'était "plus dans un état critique". 

Une responsable de l'établissement a déclaré ce matin dans un communiqué, que le britannique était désormais dans un état "grave mais stable".

Tout en précisant qu'il avait repris connaissance cette nuit, Lorna Wilkinson a ajouté que Charlie Rowley "avait fait des progrès supplémentaires dans la nuit" et que bien qu'il lui reste du chemin à parcourir, le personnel hospitalier était optimiste quant à ses progrès futurs.

Dans un communiqué distinct, la police britannique a quant elle déclaré avoir pu rapidement s'entrenir avec l'homme de 44 ans et qu'elle "prévoyait de lui parler à nouveau dans les jours à venir".

Dimanche, le décès de la compagne de Charlie Rowley, Dawn Sturgess, avait provoqué l'ouverture d'une enquête pour meurtre. La police, dont la principale hypothèse est que la contamination du couple est lié à la tentative d'empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille en février dernier, cherche désormais à déterminer "où et quand" Charlie Rowley et Dawn Sturgess auraient manipulé un objet contaminé.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€