Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 24 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le gouvernement prévoit 7,5 milliards d'euros de recettes nouvelles en 2012

La première loi de Finances du nouveau gouvernement représente près de la moitié des hausses d'impôts prévues par le candidat Hollande. Particuliers et entreprises sont mis à contribution.

Passage à la caisse

Publié le

Le collectif budgétaire, qui sera présenté mercredi en Conseil des ministres, est quasiment bouclé. Son objectif est de dégager 7,5 milliards d'euros de recettes cette année et 19 milliards à partir de 2013.

Les hausses d'impôts concernent principalement des mesures fiscales évoquées par François Hollande durant la campagne, comme le relèvement du barème de l'ISF (2,3 milliards d'euros) et des droits de successions (140 millions cette année), la fin des exonérations de charges des heures supplémentaires dans les entreprises de plus de 20 salariés (1 milliard en 2012) ou l'annulation de la TVA sociale.

D'autres mesures sont nouvelles, comme une contribution exceptionnelle d'environ 500 millions des groupes pétroliers, qui prendra la forme d'une taxe de 4 % sur la valeur des stocks de produits pétroliers. Concernant les banques, la taxe sur les transactions financières sera relevée de 0,1 % à 0,2 %, pour une entrée en application le 1er août ; et la taxe sur les risques systémiques va être elle aussi doublée : elle est actuellement égale à 0,25 % des minima de fonds propres exigés dans les banques.

Le forfait social sur la participation et l'intéressement sera relevé de 8 % à 20 % et des mesures sont également prévues pour réduire l'intérêt des entreprises à s'installer dans un paradis fiscal. Enfin, les entreprises verront se mettre en place la taxation à 3 % des dividendes versés (300 millions en 2012).

Ces recettes d'urgence doivent servir à ramener le déficit à 4,5 % de PIB cette année, avec pour objectif de revenir à 3% en 2013.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ZOEDUBATO - 28/06/2012 - 08:13 - Signaler un abus Un Chef de clan clientéliste, spoliateur et arbitraire

    Le Public est responsable à 100% de la crise par ses dépenses irresponsables, son « toujours plus, son refus de l’aspect comptable, ses embauches de complaisance et qui s'enrichit en dormant en spoliant les citoyens mais ils ont « bien votés pour le clan » Le privé qui a trimé pour garder les emplois économiquement rentables qui on permit la politique social de la France mais ils ont "mal votés" Le privé et spécialement les pauvres, les classes moyenne et les entreprises paieront presque la totalité de 7.5 milliards Le Public sera exempt de tout effort d’économies budgétaires et structurelles et, en plus, recevra des moyens supplémentaires superflus et de complaisance pour le "remercier" de son vote Ce clan a une politique antisociale et impérialiste d'exploitation des travailleurs et des citoyens pauvres au profit des nantis du Public

  • Par pansted00 - 28/06/2012 - 08:56 - Signaler un abus Une folie economique

    Augmenter les impots, sans baisser d'un iota les depenses publiques est une recette sure pour un desastre economique dans une crise pareille. Ta croissance Flanby tu vas la tuer avant meme de la creer pauvre tocard.

  • Par Le mouton à 5 pattes - 28/06/2012 - 09:12 - Signaler un abus Faire tout pour tenir ses promesses.... mais à quel prix ?

    Tous ceux qui ont voté FH vont se mordre les doigts d'ici peu, si cela n'est déjà fait. On va encore payés pour tous ces nantis qui ne travaillent que 32h par semaine voire moins, qui conservent des acquis vieux de 50 ans et qui n'ont plus lieu d'être dans l'ère des nouvelles technologies... Je trouve, pour ma part scandaleux, que ceux qui ont économisé malgré leur salaire minima pour s'acheter un petit coin de paradis, se voient taxés sur des droits de successions, ainsi que ceux qui, grâce aux heures supplémentaires, pouvaient joindre les deux bouts de chandelles en fin de mois. Les socialistes de 2012 ont une drôle de notion du "social"... et de la croissance... Une croissance, certes, mais celle de leur portefeuille, au vu de tous les cumulards, qu'ils soient de droite ou de gauche qui sont assis à l'Assemblée. C'est pitoyable. Si vous l'osez, Mesdames et Messieurs les Députés, montrez l'exemple et renoncés à vos émoluments cumulés. Les dépenses publiques commencent déjà par vous !

  • Par ARES - 28/06/2012 - 09:35 - Signaler un abus Excellent commentaire de ZOEDUBATO

    Bravo en effet vous éditez un commentaire qui hélas est la pure vérité ... Mais sachons qu'ils étaient prevenus mais ils ont fait une telle fixation sur la personnalité et sur l homme qu est N.Sarkosy qu ils ont oubliés de se renseigner de savoir ou Hollande allait trouver l argent pour financer toutes ses depenses ... comme quoi ils ont biens joués Hollande, les verts, la CGT ,le FN ... certain Français n ont pas votés un programme ils ont juste voulu virer N.Sarkosy ... sauf qu au final cela va leur couter dans leurs petites habitudes et là on verra bien s ils sont si PS ... La jalousie, la méchanceté et l envie n ont jamais fait bon ménange avec la logique d un programme politique !! la preuve certain sont tombés dedans et les yeux fermés du moment qu ils ne viennent pas chialier auprés de la DROITE c'est tout ce qu on leur demande !! Qu ils aillent voter pour n importe qui mais pas pour cette Droite qui elle a su defendre nos valeurs et s est imposé stratégiquement face a cette pourrie de crise !! N Sarkosy ne vous a pas vendu une superbe carte de resto comme vs l a fait Hollande et voyez le résultat et ce n est que le commencement .

  • Par Jpl - 28/06/2012 - 10:10 - Signaler un abus Clientèlisme

    Une des mesures décrites est quand même révélatrice du clientèlisme qui gouverne ces mesures Remonter le forfait social sur participation et intéressement va toucher une bonne partie des salariés mis a part une certaine catégorie de personnel.... les fonctionnaires qu'ils soient territoriaux ou natinaux Quant à la symbolique, tout y est. LEs populations faisant office de boucs émissaires sont toutes la , les banques, les compagnies pétrolières et les "nantis".

  • Par De France et de plus loin - 28/06/2012 - 10:27 - Signaler un abus Pour ZOEDUBATO

    N'oubliez pas que des Etats comme la Grande Bretagne ou les USA dont les administrations sont moins nombreuses que chez nous et qui mènent des politiques beaucoup plus libérales sont dans des situations catastrophiques également. Est ce aussi le secteur public qui est responsable des 90% de dette britannique et des 100% de dettes US? Et la récession anglaise, est ce aussi du aux administrations? Votre raisonnement ne tient pas, il est avant tout idéologique. Dire qu'en France le secteur public ne fera aucun effort dans les années qui viennent est une contre vérité , les efforts se poursuivent, je peux vous l'affirmer , moi qui travaille dans une PME qui accompagne les administrations à longueur d'années. Vous ne connaissez pas le sujet. Faites preuve de modestie, n'oubliez pas que votre clan a perdu !

  • Par Ravidelacreche - 28/06/2012 - 10:30 - Signaler un abus Le gouvernement prévoit

    Je me demande si cela relève de l'uromancie ou de la képhalonomancie ?

  • Par Jpl - 28/06/2012 - 10:37 - Signaler un abus Clan ?

    Un clan ? Quel est donc c'est nouvelle version de la lutte des classes ? Vos exemples ne sont pas pertinents, les déficits du Royaume Uni ou des USA sont a mettre en regard du niveau de leurs prélèvements Quant à savoir si l'efficacité des services publics ne se mesure qu'a l'aune de ses effectifs.......

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Atlantico.fr

Voir la bio en entier

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€