Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 23 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le gouvernement envisage de créer une taxe exceptionnelle sur les grandes entreprises

L'exécutif souhaiterait taxer les entreprises, afin de compenser les pertes liés à la suppression de la taxe sur les dividendes.

A la caisse

Publié le
Le gouvernement envisage de créer une taxe exceptionnelle sur les grandes entreprises

La disparation de la taxe à 3% sur les dividendes - versée par les entreprises depuis 2012 mais recalée ce printemps par la Cour de justice de l'Union européenne car contraire au droit européen - a été un vrai coup dur pour la France, qui va devoir rembourser entre 5 et 6 milliards d'euros suite à cette décision.

Mais l'exécutif aurait trouvé une porte de sortie. Selon Le Figaro, les services de Bercy réfléchiraient notamment "à augmenter temporairement la contribution sociale de solidarité des sociétés (C3S) des grands groupes", de façon à récupérer près de deux milliards d'euros par an.

 Si elle était retenue, cette mesure s'étalerait sur trois ans et serait inscrite dans le projet de loi de finances 2018, toujours selon le Figaro.

"Plusieurs scénarios sont à l'étude" rapporte également le site des Echos qui constate que de telles initiatives vont déplaire fortement au Medef.  "Nous sommes assez mécontents, condamne en effet Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président du groupe patronal. "Le programme présidentiel d’Emmanuel Macron était de supprimer cette taxe sur les dividendes, pas de la remplacer". Et de poursuivre : "L'Etat a engrangé des milliards d'euros de manière indue grâce à une taxe dont nous avions pointé le caractère inconstitutionnel dès le début, et maintenant, il faudrait que les entreprises payent encore. Au-delà du coût, c'est un signal négatif pour nos entreprises".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Liberdom - 17/08/2017 - 13:27 - Signaler un abus Les taxeurs se rebiffent

    Taxer, encore taxer, toujours taxer... Au lieu de réduire les dépenses. Bonjour les départs de sièges sociaux.

  • Par Lazydoc - 17/08/2017 - 13:33 - Signaler un abus Bof

    Le Medef et ses dérivés ont appelé explicitement à voter Macron. Qu'ils en profitent à fond de leur poulain, qui a gagné grâce à eux (entre autres).

  • Par vangog - 17/08/2017 - 13:58 - Signaler un abus La politique des vases communicants...

    à tuyaux percés. Quarante ans que ça dure, mais Macron va perfectionner la machine, en lui rajoutant deux ou trois tuyaux...

  • Par Yves3531 - 17/08/2017 - 14:06 - Signaler un abus Oui Lazydoc, ils l'ont voulu, qu'ils payent...

    mais hélas nous aussi, CSG, taxes foncières, ... mais ou sont les réductions de dépenses. Car enfin, regardons quelques VRAIS chiffres du désastre français: Compter les divers déficits de l'état en % du PIB (3,X %) est une véritable escroquerie, le PIB n'appartient pas à l'état ! un déficit se calcule en dépenses/recettes ! // Par ailleurs à lors que la France compte 90 fonctionnaires pour 1000 habitants, contre 60 pour 1000 habitants en Allemagne; faut il en conclure que l'Allemagne est un immense bordel sous administré ? // Alors que la France compte 3 personnes à charge pour un salarié du privé, le salarié du privé allemand n'en supporte que 1,39 !!! // Pourquoi la France agonise t elle à supporter bien souvent 10 points de PIB en plus que ses compétiteurs en dépenses publiques et sociales ?! // ... ce qu'on attend d'un vrai Président, c'est qu'il s'attaque à cela, pas de continuer à étrangler contribuables et entreprises.

  • Par Yves3531 - 17/08/2017 - 14:21 - Signaler un abus Les craintes et doutes que l'on pouvait avoir sur le Président..

    que l'on nous a infusé se confirment chaque jour d'avantage. De plus en plus, il se confirme que le SYSTÈME (Bercy et la haute administration plus les dirigeants syndicaux qui ne représentent que l'administration) nous ont imposé en catastrophe un nouveau pantin, plus présentable que le précédent, mais toujours pantin, pour juste continuer à maintenir voire étendre son emprise sur le pays en préservant les immenses avantages des apparatchiks tout en maintenant dans une dépendance asservissante par de multiples aides de plus en plus de citoyens. (Nous ne sommes pas loin de l'enfer communiste cher à l'ahuri de service, la vieille ganache, qui sévit sur ce site assidûment sur ce site...)

  • Par Yves3531 - 17/08/2017 - 14:23 - Signaler un abus On ne se répétera jamais assez cette lumineuse phrase:

    "La dictature parfaite est celle qui aurait les apparences de la démocratie." Aldous Huxley

  • Par vangog - 17/08/2017 - 16:00 - Signaler un abus HSBC, la seule banque qui souhaitait s'installer à Paris...

    après le Brexit, vient d'annuler...

  • Par jfv92420 - 17/08/2017 - 21:00 - Signaler un abus On ne les refait pas !

    Toujours imaginatifs, nos bien aimés gnomes de Bercy inventent une nouvelle taxe quand une autre foire.... Pendant ce temps, d'autres de la même chapelle vont tortiller du cul à Londres pour essayer de tirer profit du Brexit. Cherchez les erreurs (il y en a deux).

  • Par lexxis - 17/08/2017 - 22:51 - Signaler un abus L'ÉTAT DE PROIE

    On remplace l'État de droit mauvais joueur et surtout mauvais perdant (pas fameux, les services contentieux du fisc!) par l'Etat de proie. On nous avait promis le changement, mais ce genre de carambouille on la connaît déjà et depuis longtemps avec un parfum pestilentiel de violation indirecte de la chose jugée . C'est comme si un contribuable mécontent d'avoir été débouté d'un contentieux décidait pour se venger de faire un hold up sur le Trésor.Un bien mauvais signal sur les méthodes de voyou de Bercy qui décidément ne change pas (cf le parcours chaotique de la taxe hollandaise à 75%). Mais j'y pense: d'où donc vient notre nouveau Président?

  • Par ajm - 17/08/2017 - 23:18 - Signaler un abus Petite manipulation comptable.

    Les hauts fonctionnaires de Bercy connaissaient très bien les risques juridiques qu'ils prenaient avec leur taxe de 3% sur les dividendes. C'est en toute connaissance de cause, que sur instructions politiques du politique (le cabinet), ils ont exécuté une vulgaire opération de cavalerie budgétaire qui permettait d'arranger pendant quelques années les comptes de l'Etat et le respect des 3%. Pas besoin de faire appel à Goldman Sachs pour cette manipulation comptable somme toute assez voyante et assez classique .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€