Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 16 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Goodyear : Maurice Taylor estime que "c'est une bonne, très bonne idée de produire des pneus en France"

Il affirme en revanche n'avoir "aucune nouvelle d'Arnaud Montebourg, de Goodyear, ni de la CGT".

De la suite dans les idées

Publié le

Investir en France ? Maurice Taylor, le PDG du groupe américain Titan International y est encore prêt. Pour lui, pas question de laisser tomber. Il souhaite toujours redonner vie au site de Goodyear Amiens Nord. "Nous pensons que c’est une bonne une très bonne idée de produire en France pour Goodyear. Le projet, c’est qu'on doit redémarrer l’usine. Mais avant et surtout avant on doit déterminer ce qu’on doit faire avec Goodyear" a-t-il indiqué ce jeudi matin sur RTL.

Il affirme en revanche n'avoir "aucune nouvelle d'Arnaud Montebourg, de Goodyear, ni de la CGT". "J’espère que l’un des trois va m’appeler un jour.

Parce que là je suis simplement en train de travailler. (...) Nous pourrions travailler avec l’équipe en place en France sur place. J’ai dit au ministre que nous avions besoin d’environ 300 personnes pour commencer notre plan" affirme-t-il encore.

Revenant sur sa passe d'armes avec Arnaud Montebourg l'an passé, il explique : "je crois qu’il a simplement voulu faire son boulot. Je crois qu’il a cherché à ce qu’on ait un accord. Que nous nous installions que nous récupérions el terrain. Et surtout que nous gardions les employés. Je crois que c’est vraiment important pour lui de garder l’emploi en France".

Maurice Taylor conclut enfin en disant qu'il "comprend tous les aspects de l’affaire et qu’il essaye de faire de son mieux. On a hâte de se mettre d’accord et de se mettre à table devant un bon verre de vin français".

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par rman - 23/01/2014 - 11:27 - Signaler un abus Faudrait savoir

    En France soit disant tout va mal, trop de syndicat, trop de paperasse, trop de charge, salaire trop élevé, pourtant un pur financier nous dit que la France l'intéresse plus que les autres pays Européens. C'est qu'il doit bien y avoir des avantages à venir chez nous. Nos politiques nous mentiraient?

  • Par MauvaiseFoi - 23/01/2014 - 11:40 - Signaler un abus @rman

    A ton avis, quelles sont ses vraies motivations ? Mital, ça ne te rappelle rien ?

  • Par yavekapa - 23/01/2014 - 11:44 - Signaler un abus Faut pas chercher midi à 14h

    My Taylor is rich, donc les couts ça a pas d'importance :-)

  • Par Vinas Veritas - 23/01/2014 - 12:58 - Signaler un abus Garder les emplois

    Cet industriel sait parfaitement que son usine a besoin des emplois pour fonctionner et produire. Le souci avoué, clamé reste que les emplois ne peuvent occuper que des travailleurs, des gens passant du temps à produire pour lequel ils reçoivent un salaire. Qu'une entreprise paye des salariés à produire et seulement à faire ce pour quoi on les engage et très rapidement la paye sera correcte. Si la masse salariale subit des pertes par l'évasion délibérée vers des gens qui n'ont d'autre volonté que de mettre le maximum d'obstacles à la rentabilité en organisant les fuites de bénéfices vars leur égoïsme prédateur et le résultat ne peut pas différer de ce que nous constatons tous les jours et à chaque instant.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€