Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 19 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Glyphosate : nouveau rejet de l'interdiction de cet herbicide par l'Assemblée

Lors de l’examen du texte agriculture et alimentation, les députés ont à nouveau rejeté ce samedi l'inscription dans la loi de l'interdiction du glyphosate.

Bis repetita

Publié le
Glyphosate : nouveau rejet de l'interdiction de cet herbicide par l'Assemblée

 Crédit JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Nouveau revers pour les opposants au glyphosate. Comme au printemps, les députés ont décidé dans la nuit de vendredi à samedi que l'interdiction du glyphosate ne sera pas inscrite dans la loi. Au terme d'un long débat en nouvelle lecture du projet de loi sur l'agriculture et l'alimentation, ils ont rejeté les amendements visant à graver dans le texte l'engagement pris par le président de la République d'interdire cet herbicide.

Les différents amendements, dont l'un présenté par le député de la majorité François-Michel Lambert, avaient le soutien de l'ensemble de la gauche, mais le ministre de l’agriculture, Stéphane Travert, s’y est opposé en arguant que "la position de la France est désormais connue" et "nous souhaitons être au rendez-vous dans les trois ans" pour "répondre à l’objectif présidentiel, mais surtout à la demande de la population", a-t-il dit.

Pour le rapporteur Jean-Baptiste Moreau (LRM), aussi, cette inscription dans la loi "ne sert à rien". 

Le texte reviendra en nouvelle lecture au Sénat le 25 septembre, marquant le début de la session extraordinaire à la chambre haute.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Loupdessteppes - 15/09/2018 - 15:51 - Signaler un abus On ne peux pas être écolo et socialo semble-t-il

    C'est dur d'être assis entre deux (trois ?) chaises. Tout embrasser et ne rien maîtriser... C'est le propre (sic) des politiques...

  • Par Ajar - 15/09/2018 - 17:04 - Signaler un abus François de Rugy

    Alors camarade nous attendons votre réaction ou votre démission ....

  • Par J'accuse - 15/09/2018 - 18:37 - Signaler un abus Tant mieux !

    Tant qu'on ne m'aura pas montré un désherbant aussi efficace et facile d'utilisation que le Round-up, je l'utiliserai. Ceux qui en ont peur n'ont rien à craindre: je ne les invite pas chez moi.

  • Par KOUTOUBIA56 - 16/09/2018 - 10:53 - Signaler un abus alors De Rugy tu gueules ou

    alors De Rugy tu gueules ou tu chies dans ton froc. la c'est pas une couleuvre c'est un python de sheba : 7 mètres de long!!!!!!!!!!!!!!!

  • Par vangog - 16/09/2018 - 11:10 - Signaler un abus Le glyphosate n’est pas cancérigène, aux doses utilisées!

    Tous les scientifiques le disent, et seule la minorité écolo-irresponsables affirme le contraire. Pourquoi attendre trois ans, si le glyphosate est dangereux?...Un progrès certain consisterait à généraliser les micro-pulvérisations, afin de diminuer encore les rejets de glyphosate. Mais inutile de tenter de convaincre des sectaires sous influence d’un gourou mal éclairé...

  • Par l'enclume - 17/09/2018 - 10:16 - Signaler un abus Tout le monde peut se tromper !!!

    vangog - 16/09/2018 - 11:10 - "Tous les scientifiques le disent" qui sont adhérents du RN ????

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€