Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 21 Mai 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Glyphosate : la France va voter contre le renouvellement pour 5 ans

Brune Poirson, secrétaire d'Etat auprès de Nicolas Hulot, souhaite une durée de renouvellement plus courte.

Décision collective

Publié le
Glyphosate : la France va voter contre le renouvellement pour 5 ans

La France votera lundi contre la proposition de la Commission européenne de renouveller l'autorisation du glyphosate pour une durée de cinq ans, annonce dans le JDD Brune Poirson, secrétaire d'Etat auprès de Nicolas Hulot.

Il s'agit en effet de la "seule proposition sur la table", regrette-t-elle. Or, dans une tribune intitulée "Pour en finir vraiment avec le glyphosate", elle explique que si "un arrêt immédiat de l'autorisation n'est pas possible" (car il risquerait de "conduire à renoncer simplement à une substance pour aussitôt dépendre d'une autre, potentiellement plus à risques"), un arrêt plus progessif est souhaitable. 

"La France veut construire une sortie progressive du glyphosate et, avec plusieurs partenaires, pense qu'une durée plus courte serait possible.

Nous demandons aussi des engagements européens forts pour réformer les agences d'évaluation, accompagner la sortie de cette substance et faire émerger rapidement des alternatives efficaces", écrit Brune Poirson. Elle rappelle qu'à "plusieurs reprises déjà, la position française a permis de faire obstacle à la proposition de renouveler pour dix ans l'approbation de cette substance."

Les représentants des pays européens sont divisés sur la durée de renouvellement de la licence de l'herbicide le plus utilisé au monde, à travers le Roundup du groupe Monsanto. La France souhaite une durée de trois ans, voire quatre maximum.

La réunion de lundi est importante, car le sort du glyphosate doit être scellé avant le 15 décembre, faute de quoi il serait interdit à la vente.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par kelenborn - 26/11/2017 - 13:52 - Signaler un abus Ah oui évidemment

    Après le rapport américain, ça va être inconfortable pour les faiseurs de diarrhée verte! C'est Jacquet et Nitoucha Polonuche qui doivent être inquiets! Allons, un petit geste pour la planete! réfugiez vous en Papouasie! Allez y quand même en pédalo pour ne pas faire de CO2

  • Par moneo - 26/11/2017 - 15:19 - Signaler un abus A quant le réalisme

    https://www.contrepoints.org/2017/11/10/302819-glyphosate-lindignite-nationale-europeenne

  • Par Anguerrand - 27/11/2017 - 11:50 - Signaler un abus 30 ans d'étude et l'on n'arrive pas à prouver la toxicité ?

    du glyphosphate. Ce produit serait cancérogène , ah bon, mais en 30 ans, pas une seule preuve scientifique n'a jamais été apporté pour le prouver. Le problème c'est qu'il n'existe pas de substitutions à ce produit. Tous nos concurrents continueront à l'utiliser et nos agriculteurs seront un peu plus dans la dèche . Toute nos produits importés, par contre contiendront ce produit et à bien d'autres interdits en France. Idem pour les OGM que le monde entier consomme en permanence depuis près d'un demi siècle et que l'espérance de vie ne cesse d'augmenter. Soyons enfin logique et n'ayons plus peur de notre ombre ! Le cancer existait bien avant tous ça, on parlait d'une longue maladie...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€