Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 21 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Gérard Collomb ne cache plus ses dissensions avec Emmanuel Macron

Le ministre de l'Intérieur aurait ouvertement critiqué la politique du gouvernement soulignant un certain malaise avec le président de la République. Sa candidature à la mairie de Lyon vient également de soulever des interrogations sur sa bonne entente avec le chef de l'Etat.

Fin d'une amitié politique ?

Publié le
Gérard Collomb ne cache plus ses dissensions avec Emmanuel Macron

 Crédit JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Selon des informations de La Dépêche, Gérard Collomb ne manierait plus la langue de bois concernant le président de la République. 

Après ses déclarations sur les ondes de RMC au sujet du "manque d'humilité", le ministre de l'Intérieur multiplierait les critiques et les regrets envers Emmanuel Macron. 

Ces confessions de Gérard Collomb "en off" sont intervenues lors d'un déjeuner avec la presse au ministère de l'Intérieur, le jeudi 6 septembre.   

"Je regrette que nos relations avec les collectivités locales se soient dégradées alors que nous avons pris des mesures qui auraient dû les satisfaire.

On a fait une campagne sur le pacte girondin, il serait urgent de renouer avec cette promesse. On n'a pas bien traité un certain nombre de problèmes comme l'accueil des mineurs isolés, les 80 km/heure".

Le ministre de l'Intérieur a évoqué l'attitude du chef de l'Etat et sa manière de s'exprimer avec les Français.

"Les provinciaux, et j'en suis, ont déjà une tendance naturelle à considérer que les Parisiens ont la grosse tête et les snobent, or des expressions comme la nouvelle grammaire de la politique ou la start-up nation, ils ne s'y reconnaissent pas…".
 
Des journalistes de La Dépêche du Midi ont alors demandé à Gérard Collom s'il avait abordé cette question avec Emmanuel Macron directement, la réponse du ministre a fait l'effet d'une bombe :
 
"Nous ne sommes pas nombreux à pouvoir encore lui parler. Ceux qui parlent franchement à Macron sont ceux qui étaient là dès le début : Ferrand, Castaner, Griveaux et moi… D'ailleurs, il va finir par ne plus me supporter. Mais si tout le monde se prosterne devant lui, il finira par s'isoler, car par nature l'Élysée isole".
 
Gérard Collomb a donc semblé vouloir faire passer un message au chef de l'Etat à travers ces récentes déclarations aux médias. L'annonce de sa candidature à la mairie de Lyon et son futur départ du gouvernement semble avoir définitivement acté le divorce entre ses personnalités politiques. Gérard Collomb était l'un des plus fidèles lors de la campagne présidentielle, de l'aventure En Marche et dès l'annonce de la candidature d'Emmanuel Macron. L'avenir permettra de constater l'évolution des relations entre le président de la République et son ministre de l'Intérieur     

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Vincennes - 25/09/2018 - 15:45 - Signaler un abus Quand un "AMI" en arrive à parler de "type"

    c'est que les choses ne vont plus ...…. dire, avant de début de son audition devant la commission : que cette "affaire" avait creusé un véritable fossé entre eux !! ajoutant : « Ce type se prend pour un seigneur, c’est là le problème de fond" regrettant aussi que "Macron ne soit pas "monté aux créneaux avant" !!! BIEN FAIT et maintenant qu'on nous donne des nouvelles des recherches sur sa campagne à LYON car Collomb y a bien participé!!!

  • Par assougoudrel - 25/09/2018 - 16:13 - Signaler un abus Pour trois fois rien, le

    Général de Villiers est devenu l'ennemi de Macron. J'imagine la fureur de ce dernier en ce moment! Quand à Collomb, il n'est pas fidèle à son président, mais ses paroles sont plus que feutrées quand il s'agit de dire la vérité sur la racaille des banlieues, car il a besoin de leurs voix à Lyon. Les rats quittent le navire qui gite dangereusement et beaucoup qui regardaient le minet en lui montrant leur gamelle vide reviendront voir Wauquiez; il aura même droit à des œillades et des baisers volés, car elles sont de petites vertus.

  • Par Beredan - 25/09/2018 - 16:19 - Signaler un abus En arriver à ce point ....

    Après avoir sangloté dans les bras de Choupinet 1er le jour de sa victoire . .

  • Par J'accuse - 25/09/2018 - 18:13 - Signaler un abus Fin d'une association de malfaiteurs

    Un politicien s'entend toujours bien avec ceux qui servent ses intérêts. Visiblement, Macron et Collomb ne voient plus de raison d'être ensembles. Un peu comme une paire d'escrocs qui ont réussi leur coup (Macron président, Collomb ministre) mais n'ont plus rien à faire ensemble. Mais si une nouvelle arnaque était possible, nul doute qu'ils recommenceraient à s'aimer avec passion devant les caméras.

  • Par vangog - 25/09/2018 - 22:32 - Signaler un abus La grande re-migration de tous les socialauds...

    dans leur fiefs électoraux a commencé...ça annonce le début de l’automne du socialaud-macronisme...

  • Par alam - 25/09/2018 - 22:52 - Signaler un abus Pathétique!

    Si c 'est vrai, on peut vraiment désespérer de nos hommes politiques. Ils sont en général aux sévices de la France pas à son service.

  • Par spiritucorsu - 26/09/2018 - 01:07 - Signaler un abus Les Abysses

    Quoi de plus normal,la popularité du mignon de l'Elysée est entraînée vers les Abysses dont en principe on ne revient pas et Gérard Collomb ne souhaite pas accompagner son bienfaiteur dans cette apnée profonde.D'autres comme Nicolas Hulot l'ont bien compris qui commencent à prendre le large sentant que l'expérience macroniste va bientôt mal tournée et que l' asphysxie électorale est imminente.

  • Par gerint - 26/09/2018 - 15:15 - Signaler un abus Il va être viré avant les Municipales?

    A la suite de tels propos...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€