Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 16 Août 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Gérard Collomb : "il faudra sortir de cet état d'urgence"

Plusieurs nouveaux ministres étaient invités ce matin dans les médias, pour évoquer leur premiers projets. De son côté, Laurent Wauquiez renonce aux législatives.

Les réactions de la matinée

Publié le
Gérard Collomb : "il faudra sortir de cet état d'urgence"

Gérard Collomb : sur RTL, le ministre de l'Intérieur est revenu sur l'état d'urgence, mis en place après les attentats. "Je crois qu'à un moment donné, il faudra sortir de cet état d'urgence. Est-ce le bon moment ? Peut-être pas juste après la formation du gouvernement. (...) Il faut voir quelles sont les mesures qui peuvent permettre de faire face au haut degré d'insécurité que nous avons face à la menace terroriste."

Jean-Michel Blanquer : Invité sur France Inter, le nouveau ministre de l'Education fixe ses objectifs. "A la rentrée, l'objectif c'est 100% de réussite au cours préparatoire, ça concerne le REP + (réseau d'éducation prioritaire).

Mon but, c'est que tous les élèves sortent du cours préparatoire en sachant lire, écrire, compter."

David Rachline : Marine Le Pen "va être le véritable leader de l'opposition puisque la plupart des LR, une grande partie en tout cas, ont choisi de rejoindre Monsieur Macron" assure le sénateur-maire FN sur Europe 1. "Elle a l'intention de porter la parole de ces millions de nos compatriotes qui ne sont pas en phase avec la politique d'augmentation des impôts, de remise en cause de la laïcité que souhaite faire Monsieur Macron avec son gouvernement".

Florian Philippot : sur RMC et BFMTV, le vice-président du Front national a maintenu qu'il quitterait le parti si son parti reculait sur la sortie de l'euro. "Ce n'est pas, contrairement à ce que j'ai pu lire ici ou là, du chantage. C'est simplement de l'exposition de convictions" a-t-il affirmé. "Soit on continue avec cette monnaie et ça ne fonctionnera jamais, soit on retrouve les instruments de la liberté. Nous devons aller vers une dissolution de la zone euro et avoir une monnaie nationale".            

 Laurent Wauquiez : "Lors de la campagne des élections régionales, j'ai indiqué que si j'étais élu, je resterais président de la Région. Le respect de la parole donnée est sacré", a-t-il déclaré dans un communiqué, confirmant qu'il ne serait pas candidat aux législatives.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par tubixray - 19/05/2017 - 09:07 - Signaler un abus La barre est haute

    Enfin un ministre de l'éducation qui a les mots justes "100% de réussite au cours préparatoire, ça concerne le REP + (...). Mon but, c'est que tous les élèves sortent du cours préparatoire en sachant lire, écrire, compter."... Quoique, ces 3 savoirs au CP ce n'est pas un poil ambitieux ???... Doit on comprendre CM2 ???

  • Par vangog - 19/05/2017 - 09:55 - Signaler un abus "Lire, écrire, compter au CM2", c'était le programme de MLP!

    Heureux de voir que les recyclés reprennent les bonnes idées du Front National...il y en a d'autres!

  • Par J'accuse - 19/05/2017 - 10:00 - Signaler un abus Provisoire

    Ce gouvernement est intérimaire: toutes les déclarations et tous les projets évoqués ne servent qu'à influencer le vote aux Législatives, sans réelle intention de mise en œuvre. S'il n'y a pas de majorité présidentielle, aucun des ministres actuels ne restera en poste, à commencer par le premier; même s'il y en a une, il est douteux que rien ne soit changé.

  • Par ISABLEUE - 19/05/2017 - 10:26 - Signaler un abus la tête de hareng saur du ministre de l'intérieur

    doit envoyer sa jeune femme se balader à Paris, quartier de la Chapelle, pour qu'elle revienne, si elle revient, lui faire un compte rendu de ce qui se passe dans le tout le quartier et qui s'étend de plus en plus. Le Parisien : Les femmes chassées du quartier Chapelle Pajol. ET IL VEUT stopper l'état d'urgence... on n'est pas sur la Presqu'ile bobo lyonnaise !!!!!

  • Par Deudeuche - 19/05/2017 - 14:19 - Signaler un abus Il a raison si l'urgence c'est la négligence actuelle alors elle

    ne rime à rien et finissons en et laissons nos militaires faire leur travail et les 200 000 policiers et gendarmes montrer leur talents. Sinon je suggère que les policiers ou gendarmes ou facteurs...ou les profs aillent au Mali ou en Irak renforcer nos troupes!

  • Par ikaris - 19/05/2017 - 14:58 - Signaler un abus Gégé, il te faudra sortir de cet état .... d'urgence !

    J'ai l'impression que c'est l'erreur de casting majeure de ce gouvernement, ce type.

  • Par BABOUCHENOIRE - 19/05/2017 - 16:37 - Signaler un abus Oui c'est possible de savoir lire, écrire, compter

    à la fin du CP , c’était le résultat qu'obtenaient les instituteurs / trices en Afrique durant "l'ignoble période de la colonisation", parole d'un descendant de ces admirables enseignants qui avaient foi et croyaient en leur métier.

  • Par langue de pivert - 19/05/2017 - 18:38 - Signaler un abus Gérard Columbarium !

    §§§ Il faut voir quelles sont les mesures qui peuvent permettre de faire face au haut degré d'insécurité que nous avons face à la menace terroriste." §§§ Si personne ne lui dit que c'est lui le ministre de l'intérieur on va droit au massacre ! ☺

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€