Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 29 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Génétique : le Royaume-Uni autorise des manipulations sur des embryons humains

Cela permettrait de faire disparaitre des maladies génétiques mais relance aussi le débat sur les risques eugénistes.

Sujet sensible

Publié le
Génétique : le Royaume-Uni autorise des manipulations sur des embryons humains

Le point de non-retour ? L'Autorité pour l’embryologie et la fertilisation humaine britannique (HFEA) a autorisé une équipe de chercheurs de l’Institut Francis-Crick à travailler sur des embryons humains dans le cadre de leur recherche sur la génétique. Évidemment, il ne s'agit pas pour les scientifiques de produire des bébés génétiquement modifiés mais de comprendre certaines formes d'infertilité chez la femme en "désactivant" des gènes particuliers. Le Royaume-Uni n'a jamais signé la convention d’Oviedo, qui interdit  "toute modification génique sur des embryons qui serait transmise aux générations futures." La plupart des pays européens, dont la France, ont ratifié cette convention.

Un comité d'éthique doit encore valider l'accord de la HFEA pour permettre le début des recherches mais cette autorisation relance le débat sur les risques d'eugénistes que présentent ces travaux. En avril dernier, des chercheurs chinois avaient travaillé sur des embryons humains non viables pour tenter d'empêcher l'apparition d'une maladie congénitale.  
 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Deudeuche - 02/02/2016 - 10:21 - Signaler un abus Frankenstein

    en anglais ça se dit ...Frankenstein.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€