Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 22 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Gênes : les opérations de déblaiement ont été interrompues après des "craquements" sur le reste du pont Morandi

L'inquiétude est vive en Italie. Le pont Morandi est sous étroite surveillance. Des parties supplémentaires menacent de s'effondrer.

Mesure de précaution

Publié le
Gênes : les opérations de déblaiement ont été interrompues après des "craquements" sur le reste du pont Morandi

 Crédit Marco BERTORELLO / AFP

Des habitants de la ville de Gênes auraient entendu des bruits de "craquements" en provenance de la partie est du viaduc. Cette section du pont ne s'est pas effondrée lors de l'effroyable catastrophe survenue la semaine dernière. 

Ces bruits et ces craquements ont été recensés dans la nuit de dimanche à lundi par des riverains sur le tronçon du viaduc en question. Les pompiers ont donc décidé de ne faire courir aucun risque aux habitants et aux équipes de secouristes.

Les opérations de déblaiement ont donc été suspendues. 

Les forces de l'ordre ont renforcé l'interdiction d'accès à la zone. Ils ont également interrompu les mesures d'accompagnement des personnes évacuées qui souhaitaIeNt aller récupérer des effets personnels et des affaires à elles dans leurs habitations. 

Un large périmètre de sécurité autour du site a d'ailleurs été mis en place afin d'en interdire l'accès.

Le parquet de Gênes a ouvert une enquête après la catastrophe. Le pont a été placé sous séquestre. Selon le parquet, la destruction du tronçon est du pont "en cas de danger concret" est envisagée.  

Une commission d'inspection doit faire toute la lumière sur les circonstances exactes de la catastrophe. 

Selon un dernier bilan, la catastrophe du pont Morandi à Gênes a fait 43 morts, dont quatre Français. Les obsèques des victimes et un hommage national poignant se sont déroulés ce week-end. Certaines familles ont néanmoins décidé de boycotter ces cérémonies afin de montrer leur colère envers le gouvernement et les autorités italiennes.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par J'accuse - 21/08/2018 - 10:55 - Signaler un abus On ne se fie qu'à l'oreille des riverains ?

    Les "craquements" peuvent être les illusions de personnes traumatisées, qui n'avaient rien entendu avant l'effondrement. Il est évident que même sans ça, toutes les mesures de sécurité doivent être prises; des experts doivent être sur place pour évaluer les dangers, et pouvoir distinguer les réels des imaginaires.

  • Par Anouman - 21/08/2018 - 20:41 - Signaler un abus craquements

    Le mieux est d'évacuer le secteur et de dynamiter ce qu'il reste du pont. Au moins, après, ça ne tombera pas plus bas.

  • Par vangog - 21/08/2018 - 21:19 - Signaler un abus Le béton de la mafia?

    Si on découvre que les actionnaires Benetton , rois du capitalisme de connivence avec la gauche, ont utilisé le béton frelaté de la mafia pour construire ce pont, le scandale va effondrer tout ce qui reste de la gauche italienne, et qui n’est déjà pas grand-chose...

  • Par l'enclume - 22/08/2018 - 10:28 - Signaler un abus Où sont passés les milliards d'euros ??????????

    Par vangog - 21/08/2018 - 21:19 - Le béton de la mafia? et les milliards de Salvini. La connerie de ce dernier, ministre d'extrême droite qui rend responsable l'Europe de cette catastrophe, en oubliant de signaler que cette dernière avait débloquée plusieurs milliards d'euros afin que des travaux de rénovation puissent être commencés.

  • Par vangog - 22/08/2018 - 22:29 - Signaler un abus @l’enclume ne lisez pas bêtement Libération ou l’Express...

    contrairement à ce qu’affirment les journaux gauchistes, Matteo Salvini n’a pas fait peser la responsabilité de l’effondrement du pont de Genes sur l’UE, mais il a affirmé, simplement: « s’il y a des engagements extérieurs qui nous empêchent de dépenser l’argent que nous devrons mettre pour la sécurité des écoles et des autoroutes, il faudra se poser la question de continuer à respecter ces engagements ». Puis Salvini a plaidé pour « exclure » les fonds pour la sécurité du Pacte de stabilité et de croissance, tout en évoquant 40 milliards d’investissement pour la rénovation des infrastructures dangereuses, que n’avait pas réalisé M.Renzi...ces phrases ont provoqué la colère et les menaces de Mosco-le-vicieux, sans doute vexé de n’être pas aussi bien élu que Salvini. Les milliards qui avaient étés alloués à Matteo Renzi par l’UE n’ont servi qu’a renflouer la dette des gauchistes italiens, et rien n’est allé aux infrastructures vieillissantes...à qui la responsabilité du drame?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€