Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 24 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Vincent Bolloré mis en examen pour soupçons de corruption

Le milliardaire breton est soupçonné de corruption dans le cadre de l’attribution de concessions portuaires en Afrique.

Justice

Publié le
Vincent Bolloré mis en examen pour soupçons de corruption

 Crédit ERIC PIERMONT / AFP

MISE A JOUR

20h44 : Vincent Bolloré a été mis en examen, d'après son porte-parole

La garde à vue de Vincent Bolloré, entamée mardi dans le cadre d’une information judiciaire ouverte notamment pour "corruption d’agents publics étrangers" et portant sur les conditions d’obtention en 2010 de deux des seize terminaux à conteneurs opérés par le groupe Bolloré sur le continent africain, se poursuit ce mercredi 25 avril.

Outre l'homme d'affaires, Gilles Alix, directeur général du groupe Bolloré, Philippe Dorent, responsable du pôle international de Havas Paris, et Francis Pérez, dirigeant de la société Pefaco basée en Espagne, ont également vu leurs gardes à vue prolongées à Nanterre (Hauts-de-Seine), où ils sont entendus par les policiers de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF). Les magistrats soupçonneraient les dirigeants du groupe d’avoir facilité l’arrivée au pouvoir de dirigeants africains, via leur filiale de communication Havas, afin d'obtenir en contrepartie des concessions portuaires.

La justice s'intéresse également aux conditions de reprise par le groupe Bolloré de la concession du port de Conakry, en Guinée, et de la gestion d'un terminal à conteneurs du port de Lomé, au Togo. Dans un communiqué, le Groupe Bolloré a démenti "formellement que sa filiale de l'époque SDV Afrique ait commis des irrégularités".

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Beredan - 25/04/2018 - 12:13 - Signaler un abus Joker

    Il peut toujours prendre M° Garrido comme avocat ....

  • Par Atlante13 - 26/04/2018 - 10:11 - Signaler un abus C'est nouveau ça,

    maintenant on met en examen pour "soupçons", pas pour délit. La justice avance, mais pas aveuglémentt, tout dépend de quel côté elle tourne la tête. Par exemple, dans le cas Castaner/Urvoas, il n'y a pas "soupçon" mais bien preuve du délit, et c'est sûrement pour ça qu'il n'y a pas de mise en examen. Enfin, je suppose. Quant à Bolloré, j'avoue que sa personne ne suscite pas beaucoup de compassion ou de pitié...

  • Par Lazydoc - 26/04/2018 - 13:22 - Signaler un abus Reste plus qu’à

    Mettre sous séquestre tous ces biens à titre conservatoire, à confisquer son passeport,… Bienvenue dans la République Démocratique de Macron et son PNF vengeur.

  • Par Djib - 26/04/2018 - 14:02 - Signaler un abus Ces juges sont de vrais cons ... ou de faux naïfs,

    en faisant semblant de croire qu'il existe des appels d'offres remportés en Afrique sans arroser la nomenklatura au pouvoir. Plus vraisemblablement ils ont trouvé ce prétexte pour se payer un "puissant" dont la plus grande faute est d'avoir sa tronche sur le mur des cons.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€