Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 21 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Une fusillade dans un temple sikh aux États-Unis fait au moins 7 morts

Le tireur, qui a été abattu, serait un adepte des théories racistes sur la suprématie de la race blanche.

Série noire

Publié le

Un tireur a attaqué des fidèles dans un temple sikh dimanche à Oak Creek, près de Milwaukee dans le Wisconsin, tuant au moins six personnes avant qu’il ne soit lui-même abattu, une nouvelle fusillade aux États-Unis qui intervient à peine plus de quinze jours après le drame d’Aurora.

Quatre personnes ont été abattues dimanche en milieu de matinée à l’intérieur, et trois à l’extérieur, d’un temple de cette petite ville de 35 000 habitants dans la banlieue de Milwaukee, au nord de Chicago, selon la police locale.

Par ailleurs, trois hommes, dont un policier, ont été transportés dans un état critique à l’hôpital Froedtert de Milwaukee, a indiqué une porte-parole de l’hôpital à l’AFP.

"Je suis profondément choqué et attristé" a réagi le premier ministre indien. Le fait que cet acte de violence gratuite ait visé un lieu de culte religieux est particulièrement douloureux», a déclaré Manmohan Singh, lui-même sikh, dans un communiqué, ajoutant que l’Inde témoignait de sa «solidarité auprès de tous les Américains souhaitant la paix» qui ont condamné l’attaque. «Nous espérons que les autorités viendront en aide aux familles endeuillées et feront en sorte que de tels actes de violence ne se répètent plus à l’avenir».

L’auteur de la fusillade avait un «passé militaire», a déclaré le chef de la police d’Oak Creek John Edwards, interrogé sur CNN. Selon plusieurs organes de presse américains, l’homme aurait aussi été un adepte des théories racistes sur la suprématie de la race blanche, une information que les autorités locales et fédérales n’ont pas voulu confirmer.


 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€