Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 21 Août 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Fusillade d'Aurora : le tireur présumé pourrait plaider la folie

Son avocat a évoqué à plusieurs reprises sa "maladie mentale" lors d'une audience.

Procès

Publié le

Plaidera-t-il la folie ? C'est en tout cas ce que l'avocat de James Holmes, l'auteur présumé de la fusillade d'Aurora lors d'une projection du film Batman aux Etats-Unis, a laissé entendre.

Daniel King a en effet évoqué plusieurs reprises lors d'une audition la "maladie mentale" de son client, tireur présumé lors de la tuerie qui a fait 12 morts et 58 blessés le 20 juillet dernier.

Un ancien membre du parquet de Denver, Craig Silverman, a notamment expliqué que "la maladie mentale est la seule défense possible dans cette affaire. En le répétant en plein tribunal, les avocats de Holmes fournissent ce qui sera la base de leur défense.

Ce n'est pas seulement pour que la cour l'entende, mais c'était aussi pour les personnes présentes dans la salle d'audience et pour les gens de la presse, pour qu'ils le fassent savoir".

James Holmes suivait une thérapie chez une spécialiste de la schizophrénie, le docteur Lynne Fenton.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par HdT - 10/08/2012 - 13:26 - Signaler un abus Il suffit juste de revoir les codes

    S'il n'est pas fou, coupable, s'il est fou, non-coupable, mais dans les deux cas inutiles. Monsieur le vétérinaire, passez donc à la piqûre pour cette immonde bestiole.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€