Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 25 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Front national : Jean-Marie Le Pen demande aux adhérents de rejeter la réforme des statuts et le changement de nom

Dans le JDD, le fondateur du Front national estime que changer le nom du parti est "inacceptable et suspect".

Continuité

Publié le
Front national : Jean-Marie Le Pen demande aux adhérents de rejeter la réforme des statuts et le changement de nom

 Crédit JOHN THYS / AFP

Jean-Marie Le Pen ira-t-il au congrès du Front national à Lille, en mars ? Dans un entretien au JDD, il répond : "Une chose est claire : Marine Le Pen ne tient aucun compte des décisions de justice, ce qui est assez ­incompatible avec la prétention d’être un jour chef de l’État. Je ne sais pas encore quelle forme prendra mon intervention, mais oui : je serai à Lille ce jour-là." 

Dans cet entretien, le fondateur du FN critique fortement sa fillle, qu'il regrette d'avoir soutenu sa fille pour la présidence du Front national en 2011, dont il conteste la stratégie à la présidentielle de 2017 et avec laquelle il confie n'avoir aucune relation tout en espérant une réconciliation.

Alors que Marine Le Pen a déclaré que son père "ferait n'importe quoi (...) pour quelques minutes d'existence médiatique", il rétorque : "J’ai existé avant elle et elle existe grâce à moi. Elle est sortie de moi, après tout. Si j’ai quelque chose à dire, je le dis. Le nom de Le Pen lui-même implique d’ailleurs des responsabilités. Si Mme Le Pen veut en changer, qu’elle se marie, avec M. Briois par exemple."

"Elle ne pourra rompre ses liens avec moi qu'en se suicidant ! C'est mon sang qui coule dans ses veines. Elle ne serait pas ce qu'elle est si je n'avais pas dirigé le FN, et soutenu sa candidature à la présidence du parti. Et puis, elle est présidente depuis sept ans. Par conséquent, si l'image du Front est diabolique, c'est sa responsabilité", ajoute-t-il.

Sur un plan plus politique, il demande "très fermement" aux adhérents du parti "de rejeter la réforme des statuts, ainsi que le changement du nom du Front national". "Objectivement, c’est totalement absurde. Subjectivement, c’est une trahison de l’histoire du mouvement et des sacrifices consentis par les cadres et militants depuis des dizaines d’années. C'est inacceptable et suspect". 

Le patriarche du FN précise qu'il ne sera pas candidat aux élections européennes de 2019 - il laissera "cela à des gens plus jeunes" -, mais qu'il continuera à s'exprimer "sur ce que je crois être l'intérêt du pays aussi longtemps que j'en aurai la capacité".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 18/02/2018 - 15:40 - Signaler un abus Hé ho, papy! prends ta camomille et fous-nous la paix...

    Jusqu’au premier tour, la stratégie de Marine Le Pen était excellente, d'où le score...elle s’est plantée au second tour, car elle a fait du « Jean-Marie », du sourire en coin et de la provoc gratuite, alors qu’il fallait rassurer des Français « désireux mais peureux du changement », ce qu’a parfaitement réussi à faire le caméléon Macron. Aujourd’hui, il faut préparer la grande alliance patriote autour d’un FN rénové, respectueux des institutions, et se calquer sur l’AFD allemande, qui a réussi sa mue avant nous. Oui, il faut changer, car le monde change! L’UE et l’Euro sont indépassables, excepté par l’histoire. Préparons un programme pour la France dans l’UE, et abandonnons nos délires souvereinistes, nos sortie de l’Euro. La souveraineté ne se décide pas dans les salons, mais elle se mérite au fil de l’histoire...une grande coalition patriote française, alliée à l’AFD allemande peut changer favorablement le cours de l’UE, tout en ayant un projet commun qui respecte les peuples et les identités nationales...on y vient, et plus vite que vous ne croyez!

  • Par J'accuse - 18/02/2018 - 17:49 - Signaler un abus Il a raison

    Fille de Jean-Marie et du FN, Marine ne pouvait entreprendre une carrière personnelle que de deux façons: soit elle continuait dans la lignée de son père en le respectant; soit elle quittait le parti pour en former un autre, avec ses propres valeurs et ses propres ambitions. Elle a préféré récupérer le parti de papa, le transformer à sa guise pour le mettre à son service, et exclure le Vieux devenu gênant. C'est indubitablement une trahison.

  • Par vangog - 18/02/2018 - 18:43 - Signaler un abus Le Front National appartient aux Français!

    Il n’appartient ni à ses créateurs, ni à ses dirigeants, ni même à ses militants... Diriez-vous que vos enfants vous appartiennent, car ils sont vos enfants, et qu’ils doivent obligatoirement suivre la ligne directrice du patriarche familial?...non! Jean-Marie Le Pen a été un pionnier et un lanceur d’alertes remarquable et remarqué. Aujourd’hui, il réclame une paternité sur le FN qui n’a pas lieu d'être. L’histoire s’accélère et le FN doit s’adapter et se rénover, s’il veut rester le premier parti de France. JMLP est largué...

  • Par Atlante13 - 18/02/2018 - 19:02 - Signaler un abus Finalement,

    les médias ne s'occupent plus de démolir le FN, la famille s'en occupe très bien toute seule. Ce qui permet maintenant aux médias de concentrer leur venin sur LR.

  • Par Le gorille - 19/02/2018 - 04:30 - Signaler un abus Une réaction vitale !

    Demandez donc à l'état-civil ce que cela implique ! Bon, sérieusement, le fait de changer de nom porte un message très lourd ou très fort de changement d'identité. Je ne parle pas du nom marital, encore que... Changer de nom implique donc une forte motivation, négative pour rejeter quelque chose que l'on ne supporte plus, ou positive pour dire ce que l'on est devenu vraiment, et que l'on veut afficher, ne serait-ce que pour soi-même... Alors, Le Front National ne serait-il plus ni "Front", c'est-à-dire affirmation et lutte, ni "national", c'est-à-dire qu'il a perdu son identité ? C'est-à-dire qu'il est vaincu ? Qu'il se coule dans le moule intellectuel ambiant qui n'a pas d'épine dorsale ? La réaction du "Vieux" est plus que nécessaire : elle est vitale. Les autres partis, dont le nom ne cesse de fluctuer... ont-ils seulement un nom ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€