Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 20 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Frédéric Lefebvre regrette d'avoir "tout sacrifié, passionnément, aveuglément, connement" à Nicolas Sarkozy

L'ancien porte-parole de l'UMP revient avec amertume sur cette période où "mener Nicolas Sarkozy à l’Elysée était devenu l’objectif de ma vie"

Regrets

Publié le
Frédéric Lefebvre regrette d'avoir "tout sacrifié, passionnément, aveuglément, connement" à Nicolas Sarkozy

 Crédit JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Secrétaire d'Etat sous la présidence Sarkozy et ancien porte-parole de l'UMP, Frédéric Lefebvre était alors considéré comme le porte-flingue de l'ex-président. Depuis, il a quitté Les Républicains et lancé le mouvement "Agir", parti de droite "Macron-compatible" et publié un livre, "Chaos, histoire secrète de la guerre des droites" (éditions Michel Laffont), où il il dévoile la noirceur d’un parti où les intérêts partisans n’ont cessé de l’emporter sur le souci du bien public, sabotant le quinquennat Hollande et ruinant la candidature Fillon.

Invité sur Europe 1 samedi à présenter son livre, il est revenu sur l'ère Sarkozy, période qui l'a éprouvé, tant physiquement que moralement. "Je m'y suis jeté à corps perdu et ça a été très douloureux pour moi quand je me suis retourné et que j'ai vu les dégâts que je faisais auprès de mes proches." Il le résume d'ailleurs dans son livre par les phrases : "Mener Nicolas Sarkozy à l'Elysée était devenu l'objectif de ma vie. Je lui ai tout sacrifié, passionnément, aveuglément, connement."

Si la période était grisante, il souligne "quand même avoir bien morflé. Bien sûr que c'est incroyable, mais j'ai tutoyé la mort à cause de ça. Après sept embolies pulmonaires et un infarctus pulmonaire, quand vous sauvegardez la vie, vous vous dîtes que c'est la seule chose importante."

Agé aujourd’hui de 54 ans, l’homme politique n’en garde pas moins une certaine admiration pour le personnage : "il connaît toute la littérature du XIXe siècle. C'était la même chose sur le cyclisme, sur le foot, le tennis... C'est ça Nicolas Sarkozy."

 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Vincennes - 18/03/2018 - 20:13 - Signaler un abus Pauvre LEFEVRE !!! que serait il devenu sans SARKO ?

    encore un qui veut un poste auprès de Macron

  • Par vangog - 18/03/2018 - 20:17 - Signaler un abus Encore deux ou trois infarctus...

    et il aura fini de dériver"..

  • Par cloette - 19/03/2018 - 08:15 - Signaler un abus ha ha

    encore un inutile .

  • Par gerint - 19/03/2018 - 08:34 - Signaler un abus Le culte de la personnalité

    n'a rien de bon

  • Par Beredan - 19/03/2018 - 09:43 - Signaler un abus La mauvaise foi ..

    ... ça tue .

  • Par pitron67 - 19/03/2018 - 11:28 - Signaler un abus clairvoyant

    il a enfin pris conscience qu'il était con ,nous on l'avait vu depuis longtemps

  • Par CasCochyme - 19/03/2018 - 11:32 - Signaler un abus il s'est vite remis

    Ce monsieur était candidat en 2017 à un poste d'élu des Français de l'étranger (secteur Amérique du Nord), et à ce titre, dans sa déclaration/brochure, était encore plus macroniste que le macroniste estampillé. Mais si on regarde bien, son ex-boss partage des repas fins avec le couple princier de nos jours, alors ils sont sur la même longueur d'onde.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€