Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 20 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

François de Rugy élu président de l'Assemblée nationale

Sans surprise, l'ancien écologiste a été désigné par les députés pour occuper le "perchoir", avec 353 voix.

Perchoir

Publié le
François de Rugy élu président de l'Assemblée nationale

Mise à jour 19h40

Le nouveau président de l'Assemblée nationale a reçu mardi soir les félicitations du président du Sénat Gérard Larcher (LR). "Ensemble, mettons-nous au travail pour réconcilier les Français avec le Parlement", écrit-il sur Twitter.

François de Rugy a été choisi ce mardi par les députés pour occuper le poste de président de l'Assemblée nationale avec 353 voix. Jean-Charles Taugourdeau pour Les Républicains a lui obtenu 94 voix, Laure de La Rodière (constructifs) 34, Laurence Dumont (PS) 32 et Caroline Fiat (France insoumise) 30.      

Dès l'annonce de son élection, François de Rugy a pris place au "perchoir" pour son allocution.

Le député de Loire-Atlantique a exprimé l'"honneur insigne" d'avoir été choisi et a rappelé "les pages essentielles de notre histoire" écrites au Palais-Bourbon, avant d'inviter les députés à "s'inspirer du meilleur de ces lieux, mais ne pas s'y arrêter". 

Rappelant "le défi particulier qui est le nôtre" vu l'ampleur de l'abstention, François de Rugy a évoqué la "responsabilité particulière de reconquérir une confiance que des décennies de crise économique, sociale et de représentation démocratique ont érodée".      

Quelques heures plus tôt, le doyen de l'Assemblée nationale, Bernard Brochant, avait officiellement ouvert la 15ème législature de la 5ème République ce mardi. "Je déclare ouverte la XVe législature de l'Assemblée nationale", a lancé le député âgé de 79 ans, avant de prononcer la constitution du bureau d'âge, composé des six plus jeunes députés, dont le benjamin de l'Assemblée, Ludovic Pajot, 23 ans, élu FN du Pas-de-Calais. 

Le président du groupe La République en Marche (LREM) à l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, a proposé ce mardi la rotation de tous les postes au sein du groupe, y compris celui du président de l'Assemblée.

"Les quatre candidats qui se sont présentés aux suffrages de REM (pour la présidence de l'Assemblée, ndlr) ont pris cet engagement", a-t-il déclaré, expliquant que la rotation concernera aussi les présidents de commission et celui de président du groupe.

Mardi matin, les députés de La République En Marche (LREM) avaient désigné ce mardi François de Rugy comme candidat à la présidence de l'Assemblée nationale.

Fondateur du Parti écologiste, et député de Loire-Atlantique, François de Rugy avait été éliminé au premier tour de la primaire de la gauche. Il a été préféré à Sophie Errante, Brigitte Bourguignon et Philippe Folliot, les quatre autres candidats du groupe pour le "Perchoir".

>>>> À lire aussi : Ce 5e tour électoral silencieux qui va parachever la recomposition politique entamée par La République En Marche

Sur 301 votants, l'ex-écologiste a obtenu 153 voix contre 59 pour Sophie Errante, 54 pour Brigitte Bourguignon, autre candidate issue du PS, et 32 pour Philippe Folliot (venu de l'UDI), ont précisé des participants à la réunion à huis clos. Il y a eu trois bulletins nuls.

L'ancien vice-président de l'Assemblée nationale, devrait succéder à Claude Bartolone en tant que président. L'élection aura lieu mardi après-midi.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par 2bout - 27/06/2017 - 14:13 - Signaler un abus Bourguignon, Errante ou De Rugy, ...

    c'était écrit, un ex-député PS, PRG ou EELV serait au perchoir. Sur les 307 députés LREM que j'ai recensé, si 118 sont présentés comme novices en Politique, 28 sont des ex-députés dont 27 étaient au PS, PRG ou EELV, 103 étaient déjà des élus locaux dont 55 sous une étiquette d'un de ces 3 partis, 24 pour les partis de Droite, et enfin parmi les 58 nouveaux députés LREM qui ont été des militants d'un parti politique ou des soutiens ou collaborateurs d'élus, 36 sont marqués à Gauche et 18 à Droite. C'est en marchant qu'on libère notre cerveau des contraintes jugées inutiles, peut-être en oxygénant excessivement nos muscles. "Le clivage Droite/Gauche résulte du passé" devait être affirmé comme préambule, sacrifier le parti socialiste en était la condition. Un pari fait sur cette campagne présidentielle qui pour le moment, faute de pouvoir nous démontrer autre chose, n'assure un avenir qu'aux ex-élus PS, PRG et EELV partis dans cette aventure.

  • Par 2bout - 27/06/2017 - 15:37 - Signaler un abus A force de marcher avec En Marche!

    on va vite s'apercevoir que cela fait mal aux pieds. Sur les 301 députés LREM qui se sont exprimés, 265 ont voté pour un ex-député EELV ou deux ex-députées PS. En conclusion, En Marche! est de Gauche et de Droite, mais surtout un peu plus de Gauche, quand même ! À la louche et à peine moins quand même, à 88% de Gauche !

  • Par Borgowrio - 27/06/2017 - 16:15 - Signaler un abus Mais comment en est on arrivé aussi bas

    Celui là , il a bien manoeuvré . Apparatchik type , prêt à tous les renoncements pour un marocain , et maintenant , au perchoir . Je croyais que les français ne voulaient plus de ce type d'homme politique , interchangeable , écologiste de gauche honteux . Maintenant , quoi au juste .... Détenteur d'un super job bien juteux .

  • Par Beredan - 27/06/2017 - 16:39 - Signaler un abus L'archétype du Fayot ....

    Tartufe cauteleux , girouette manièrée , obséquieux à gerber ..... il va faire regretter Don Barto ....

  • Par Atlante13 - 27/06/2017 - 18:33 - Signaler un abus ça y est,

    la girouette a trouvé son perchoir. Merci mr Macron, de continuer à décrédibiliser la classe politique, il y a parfois des rebuts difficiles à révaloriser.

  • Par Bobby Watson - 27/06/2017 - 19:08 - Signaler un abus Un vrai tournesol

    L'homme de toutes les trahisons. A l'image des éminences du nouveau régime. Ce politicien est un vrai tournesol, attiré par les lumières du pouvoir. Rien d'autre à dire.

  • Par kelenborn - 27/06/2017 - 20:54 - Signaler un abus du déja vu!

    L'express today Étudiante, la compagne de Ferrand était rémunérée par les Mutuelles de Bretagne Selon Le Canard enchaîné, Sandrine Doucen a travaillé pour l'organisme de Richard Ferrand alors qu'elle était étudiante. Au total, elle aurait touché 80 000 euros. Penelope, Sandrine... et les autres!!! vive les conquêtes du féminisme! leve la...voila qu'ça rentre disait la paillarde! Allez!!! Pourquoi LES LICENCIES DES LEGISLATIVES NE FONDERAIENT ILS PAS UN COURS PRIVE POUR APPRENDRE COMMENT FAIRE?

  • Par kelenborn - 27/06/2017 - 20:58 - Signaler un abus Etonnant

    Etonnant: cette curée à l'égard de Vals (qui le méritait) et cette mansuétude à l'égard de cette canaille. Notons d'ailleurs que l'un et l'autre n'ont jamais travaillé de leur vie! Caligula ! revient et... le pouce en bas! marre des glandiateurs

  • Par cloette - 28/06/2017 - 10:09 - Signaler un abus charisme

    d'un poireau !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€