Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 30 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

François Hollande annonce "une clarification du code du travail" en préservant "la durée légale de travail, le SMIC, le contrat de travail"

Le chef de l'Etat a ouvert la quatrième conférence sociale de son quinquennat en fin de matinée ce lundi.

Discours

Publié le
François Hollande annonce "une clarification du code du travail" en préservant "la durée légale de travail, le SMIC, le contrat de travail"

François Hollande a ouvert ce lundi la quatrième conférence sociale de son quinquennat. Et alors qu'elle doit rassembler l'ensemble des partenaires sociaux, les syndicats et le patronat, elle s'ouvre, sous tension, en plein la crise à Air France et en l'absence de la CGT. 

"Le dialogue social n’efface pas les conflits, il les organise"

Pourtant, François Hollande reste sûr de son fait : "Moi, je crois au dialogue social", déclare-t-il dès le début de son discours. Après avoir donné une longue interview sur RTL ce lundi matin, qui a beaucoup fait réagir, le président de la République le sait : "Cette conférence est sans doute l'une des plus importantes du quinquennat". En effet, il est conscient que la croise à Air France sera l'une des préoccupations de ce lundi. A propos des violences ayant eu lieu au CCE de la compagnie, François Hollande réitère : "Je n’accepterai jamais que des violences inexcusables puissent être l’occasion de s’en prendre au syndicalisme". Mais pour lui, "le dialogue social n’efface pas les conflits, il les organise, il leur donne un cadre, il favorise les compromis".

La CGT : les absents ont toujours tort

Concernant le grand absent du jour, la CGT, François Hollande a expliqué : "Il est commode de ne jamais s'embêter à signer le moindre accord en espérant que d'autres le feront à leur place, tout en dénonçant les insuffisances du dialogue social», a déclaré le chef de l'Etat qui a insisté en disant "croire au rôle des organisations représentatives". Et de poursuivre : "L'enjeu aujourd'hui est de faire en sorte que le dialogue social se rapproche de l'entreprise". 

Le code du travail clarifié

Avant de promettre : "Il y aura une clarification du code du travail". François Hollande de préciser : "La durée légale de travail, le SMIC, le contrat de travail" seront préservés, a précisé François Hollande. Il a ensuite ajouté : "Nous connaissons les fractures, les crispations, les tensions qui traversent notre pays". Selon le président de la République, le modèle social est menacé de "disparition", faute de "rénovation", a-t-il complété.

Le numérique comme solution

"Dans les 15 ans à venir, 50 % des emplois auront évolué grâce à la transformation digitale", assure François Hollande, qui se veut rassurant  : "ce numérique ne doit pas être une fracture entre les Français, c'est un atout qui doit être mis à disposition".

150 000 formations prioritaires en 2016

"On ne peut pas laisser un jeune sans formation, sans qualification et sans emploi", a déclaré le président en annonçant 150 000 formations prioritaires en 2016. Et d'ajouter : "La transition énergétique et écologique, c'est l'avenir de l'industrie en France".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par El Flander - 19/10/2015 - 14:17 - Signaler un abus La réforme sera pour les suivants!

    Ce Président se moque des gens! D'une part il n'a que des résultats négatifs et d'autre part, pour lui réformer c'est ne pas toucher aux "acquis" qui mènent actuellement notre pays au rang de sous développé.

  • Par essentimo - 20/10/2015 - 09:08 - Signaler un abus L'Allemagne

    a besoin de main d'oeuvre, elle a aussi un SMIC, les loyers y sont moins chers. La France a un taux élevé (pour ne pas dire plus) de chômage des jeunes. Alors pourquoi ne pas les envoyer travailler et apprendre un métier dans l'industrie allemande ? L'apprentissage remplacerait les formations militaires civiles (bizzare!) avec la même rigueur.

  • Par vangog - 20/10/2015 - 21:10 - Signaler un abus Flanby, un des pires conservateurs de la cinquième!

    obtus et borné...un noeud-noeud, quoi!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€