Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 27 Mars 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

François Fillon admet ne pas avoir "été bon" sur la Sécurité sociale

"On n’a pas été clairs dans nos propositions. Ce que nous avions écrit a été mal compris, je l’ai retiré" a indiqué le candidat de la droite sur RMC.

Mea culpa

Publié le
François Fillon admet ne pas avoir "été bon" sur la Sécurité sociale

Ni bon, ni clair. Ce mercredi matin à l'antenne de RMC, François Fillon a fait son mea culpa concernant ses propositions sur la Sécurité sociale. "On n’a pas été bons, on n’a pas été clairs dans nos propositions. Ce que nous avions écrit a été mal compris, je l’ai retiré, j’ai lancé un débat avec l’ensemble des responsables de la santé, les médecins"  a affirmé le candidat de la droite. "Je referai des propositions avant la fin du mois de janvier ou début février. Ce que je veux c’est qu’il y ait une meilleure répartition entre les mutuelles et la Sécurité sociale et que les mutuelles soient plus contrôlées". 

L'ancien Premier ministre souhaite la création "d'une agence de régulation sur les mutuelles", car "il va bien falloir réorganiser notre système de protection sociale et de santé". "Ce matin toutes les radios nous expliquent que le système est en train de sauter, parce qu’il n’y a plus assez de place dans les services d’urgence, de médecins sur le terrain…", juge-t-il.

"Une simple épidémie de grippe est en train de paralyser le système. Ce qui montre que quand Mme Touraine explique que tout va bien, que tout est formidable, que c’est le programme de François Fillon qui menace la Sécurité sociale, ça n’a juste aucun sens".

François Fillon est également revenu sur un des points les plus polémiques de son programme, la suppression de 500 000 postes de fonctionnaires. Un objectif qu'il assume pleinement. "Ce n'est pas pour le plaisir de supprimer 500.000 postes. C'est parce que nous avons un niveau de dépenses publiques qui est insupportable" poursuit-il.

Interrogé sur le soutien gênant de Bachar el-Assad à son encontre, l'ex-chef du gouvernement a nié toute proximité avec le président syrien. "C'est est un dictateur et un manipulateur. Je ne souhaite pas le maintien de Bachar el-Assad au pouvoir. C'est un dictateur avec un passé sanglant, comme d'ailleurs son père. Je dis simplement depuis quatre ans, et les faits me donnent raison, que Bachar el-Assad a le soutien d'une partie de son peuple".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ISABLEUE - 11/01/2017 - 15:12 - Signaler un abus Faudra aussi revoir l'age de la retraite

    hors de question qu'on travaille plus que nos parents. retour au 18ème siècle ????

  • Par langue de pivert - 11/01/2017 - 18:34 - Signaler un abus ☺ISABLEUE

    Vos parents ont travaillé combien de temps ? Personnellement j'ai travaillé 45 ans (et pas à 35 heures !) sans un seul jour de chômage et bien peu d'arrêt maladie ! Si mes enfants travaillent 42 ans je m'en réjouis pour eux. Pas vous ?

  • Par vangog - 11/01/2017 - 18:36 - Signaler un abus Il ne "fera" rien!

    il passe son temps à s'excuser de ce qu'il n'a pas encore "fait", de ce qu'il n'avait pas "fait" pendant ses cinq années de mandat sarkozystes, de ce qu'il ne fera jamais...Une agence supplémentaire? une agence, c'est la paralysie du "faire"! Qu'il assume, enfin...

  • Par Vincennes - 11/01/2017 - 20:02 - Signaler un abus J'ai toujours été SARKOZYSTE mais on ne peut pas laisser dire

    comme le fait encore cet article à l'unisson avec les autres Médias (certainement, un petit mail de Gaspard GANTZER chef com d'Hillande, pour mieux nous enfumer) : "qu'il n'a été ni bon ni clair". Que ne feraient ils pas pour "SAUVER" leurs très chères niches fiscales!!! . Perso, ce matin j'ai compris que FILLON voulait, en effet, une meilleure répartition entre la SS et les mutuelles mais à condition qu'elles soient contrôlées. Erreur, également, lorsque cet article parle de 500.000 fonctionnaires en moins alors qu'il a parlé de ce chiffre pour les tous les Agents de la fonction publique d'ETAT et TERRITORIALE étalés sur 5 ans ......... Ne nous laissons pas ENFUMER

  • Par AUSTRAL98 - 11/01/2017 - 23:13 - Signaler un abus Gagner en reculant?

    Après avoir voté FILLON à la primaire, je ne vois que reculade, compromission etc... Apparu & Co, on n'en veut pas Mr FILLON. Il faut un chef de guerre et pas un couard. Il vous reste encore bien du chemin pour atteindre ne serait ce que le 100ième de la force de caractère d'une Mm THATCHER. Si vous coulez gagner Mr FILLON, virer Apparu & co et maintenez votre cap solidement. Sinon ce sera sans moi et sans beaucoup d'autres français lassés de la lacheté de nos politiques.

  • Par JG - 11/01/2017 - 23:25 - Signaler un abus J'ai une explication possible de cet acharnement...

    La principale cause du "retournement" journalistique contre Sarkozy et la campagne de haine (cf les titres de Marianne...) qui a suivi contre lui est probablement liée au projet de supprimer la niche fiscale des journalistes...Et oui, vous ne le saviez pas....les journalistes ont du fait de leur simple qualité de journaliste une jolie petite déduction d'impôts...Associée à l'autorisation de rouler dans Paris quelle que soit leur numéro de plaque en cas de pollution, ainsi que quelques autres avantages matériels et sonnants et trébuchants que je ne connais même pas, cela finit par être assez sympa comme métier... Comme le projet de suppression de la niche fiscale a sûrement dû passer par la case Fillon et être approuvé par lui à un moment ou à un autre lors du quinquennat précédent, ceci explique peut-être cela....Journalistes peut-être (et encore, vu le niveau de certains en orthographe...on se demande ce qu'ils ont fait pendant leurs études) , rancuniers surtout....

  • Par JG - 11/01/2017 - 23:26 - Signaler un abus à cet acharnement...

    Je critique l'orthographe des journalistes... mais si je fais une faute de syntaxe dans le titre...ça la fout mal !!!

  • Par jurgio - 12/01/2017 - 10:33 - Signaler un abus La Sécurité sociale doit absolument être réformée

    et on ne pourra le faire que si on n'y touche pas. Un postulat que les politiques n'arrivent pas à comprendre. Fillon a tenté les paroles, dont on sait qu'elles ne seront pas suivies d'actes, c'est bien mais mais rien n'y fait. Couvrez-vous et laissez passer s'il vous plaît, le saint-sacrement.

  • Par borissm - 12/01/2017 - 11:11 - Signaler un abus Mais si vous avez été bon, M. Fillon !

    Et continuez comme cela sans en changer un iota. C'est ce qui vous fera élire, pas des compromission, des reculades et des arrangements "raisonnables" -- ça, on en a plein des tiroirs. Par ailleurs, chère @Isableue, le travail n'est pas une "peine" ou une "charge", comme le pense Hamon qui n'a jamais travaillé et qui ne parle que par on-dits, mais c'est la fierté de l'homme.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€