Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 12 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

François Baroin : Emmanuel Macron "n'est pas le seul responsable des difficultés" des maires

À l'occasion de l'ouverture du 100e Congrès des maires de France, François Baroin est venu porter leur colère face à l'exécutif avec calme sur BFMTV et RMC.

Pacifique

Publié le
François Baroin : Emmanuel Macron "n'est pas le seul responsable des difficultés" des maires

A l'occasion de l'ouverture du 100e Congrès des maires de France, François Baroin était l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC ce mardi 21 novembre. Il est revenu sur "le ras-le-bol" des maires, selon lui, "le fruit de la crise financière mondiale qui a effondré nos recettes". "C'est ce que je dirai au président Macron jeudi : vous n'êtes pas le seul responsable des difficultés et du ras-le-bol actuels, même si votre gouvernement a pris un certain nombre de mesures que nous contestons", a-t-il expliqué.

"On est à l'os"

Toutefois, pour le président de l'Association des maires de France, il y a urgence. "Ca fait sept ans que ça dure. En sept ans, on a perdu 30% de l'investissement local, on est à l'os", a-t-il fustigé. "Toutes les sources d'économies ont été explorées, nous n'avons pas le droit de faire de déficits. Si on continue comme ça, ce que propose l'actuel gouvernement... Les services publics, déjà, se détériorent", a-t-il prévenu. Et d'ajouter : "Une partie de certains services publics dans certaines communes ne sont plus en situation d'être tenus".

"Vous n'avez plus de recettes, parce qu'on vous supprime la taxe d'habitation. Vous avez des dotations qui sont en chute libre, vous n'aurez plus d'investissement, donc si vous n'avez plus de services publics de proximité, c'est difficile de demander aux communes de continuer à avancer pour transformer le pays", a estimé le maire de Troyes. "Ce que nous demandons, c'est un coup d'arrêt, l'arrêt de la baisse des dotations", a précisé François Baroin, ajoutant que les maires l'ont "déjà demandé à tous les candidats de la présidentielle en mars". "Nous faisons confiance au président de la République, (...) mais nous souhaitons qu'il prenne bien la mesure de ce qui est en train de se dérouler sous ses yeux", a-t-il indiqué.  

Macron "veut transformer le pays, il n'y arrivera pas sans les communes"

Et de préciser : "Je m'interroge sur la possibilité de maintenir les services de proximité. (…) Vous ne pouvez pas avoir la moitié de la population qui vit dans des communes de moins de 10.000 habitants, vous ne pouvez pas avoir plus d'un tiers de la population qui vit dans des communes de moins de 2500 habitants, et de n'entendre matin, midi et soir, 'tout pour Paris', et il faut que Paris réussisse, 'tout pour les six métropoles', il faut que les métropoles soient grandes, puissantes, et puis rien pour le reste. Ce n'est pas possible".

>>> À lire aussi : Emmanuel Macron, le Président de la “haine de la province” ? Cet effet boomerang qui menace la droite

In fine François Baroin a réaffirmé son "respect pour le président de la République". "Il veut sincèrement transformer le pays, il n'y arrivera pas sans les communes, ce bruit de fond n'est pas bon pour les transformations et les réformes", a-t-il conclu. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Marie-E - 21/11/2017 - 14:26 - Signaler un abus une question

    quand est ce qu'il rejoint les "Constructifs " ? Finalement il fait bien d'arrêter la politique au niveau de LR. Trop proche de Juppé and co.

  • Par vangog - 21/11/2017 - 21:47 - Signaler un abus « Ça fait sept ans que ça dure! »

    En fait, cette andouille a soutenu successivement les deux Présidents principalement responsables de ses malheurs, en tant que Maire: Sarko-le-tricheur et Macron-Rothschild...un franc-masochiste!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€