Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Sur France 2, Theresa May défend une fois de plus le "choix des Britanniques"

Questionné sur la possibilité d'un second vote ou sur la situation économique de son pays, le Premier ministre britannique a écarté tout nouveau vote.

Rule Britania

Publié le
Sur France 2, Theresa May défend une fois de plus le "choix des Britanniques"

C'est une question qui revient souvent dans la bouche des adversaires du Brexit, et une fois de plus, elle a été posée à Theresa May, cette fois par France 2 lors du journal télévisé de 20h. 

La présentatrice du JT a ainsi relayé l'invitation de Donald Tusk qui proposait à Theresa May de changer la donne en proposant à son peuple un nouveau scrutin.

Il n'y aura pas de "second vote" a-t-elle répondu, comme à son habitude. Même si elle-même était contre le Brexit lors de la campagne de 2016, elle compte bien poursuivre les négociations de sortie : "J'applique le choix des Britanniques". "Oui, nous faisons partie de l'Europe" a-t-elle reconnu, mais plus de l'Union Européenne. 

Theresa May est revenue sur les accords franco-britanniques qu'elle juge nécessaires en ce qui concerne Calais et la coopération dans le Sahel et a remercié la France pour le prêt de la Tapisserie de Bayeux.

"Le sommet d'aujourd'hui montre la force de la relation entre le Royaume-Uni et la France."

Elle a enfin écarté tout déménagement de la City, à Paris notamment, affirmant que Londres resterait "un des plus grands centres financiers du monde" et que c'était dans l'intérêt de l'Europe que cela reste ainsi. 

 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par J'accuse - 19/01/2018 - 09:43 - Signaler un abus L'aristocratie contre le peuple

    Les "élites" ne désarment jamais: quand le peuple décide contre eux, le peuple doit finir par changer d'avis parce qu'il a forcément tort, et toute la presse dite sérieuse est chargée de relayer leur volonté. Et s'ils n'y arrivent pas de droit, ils s'efforceront de l'obtenir de fait. Le mot "démocratie" n'est pour eux qu'une indispensable duperie, une façon de gouverner au nom du peuple sans avoir à tenir compte de ce qu'il veut réellement.

  • Par vangog - 19/01/2018 - 13:16 - Signaler un abus Fake french médias!

    A l’image de Patrick Cohen d’Europe 1, les médias français ne cessent de se comporter comme des partis politiques, et déversent leur propagande pro-immigrationniste et pro-mondialiste, comme de vieux médias socialauds-fascistes d’avant-mur...la cité ne déménagera pas dans Paris-poubelle d’Hidalgomygode, et il n’y aura pas de second vote- contrairement aux déclarations de la mediasphere neo-trotskyste...non crédible!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€