Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 24 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le fondateur de Megaupload prêt à aller aux États-Unis

Kim Dotcom y est réclamé pour répondre aux accusations d'escroquerie et de violations massives de droits d'auteur.

Inconscient ?

Publié le

Le fondateur du site internet Megaupload.com a proposé mercredi de quitter de son plein gré la Nouvelle-Zélande pour les Etats-Unis, qui le réclament, à condition que la justice libère ses avoirs afin qu'il puisse se défendre.

Kim Schmitz, alias "Kim Dotcom", en liberté surveillée dans son pays d'adoption, est réclamé par les Etats-Unis qui l'accusent d'escroqueries et de violations massives de droits d'auteur.

Le milliardaire, qui n'a plus accès à une grande partie de sa fortune depuis son arrestation,- a émis sa proposition sur Twitter, qu'il utilise régulièrement pour donner son opinion ou émettre ses doléances.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Decrauze - 11/07/2012 - 16:03 - Signaler un abus Pilleur adulé

    Revoilà le pilleur d’oeuvres qui pointe le bout de son nez gras. Mon univers Internet n’a pas varié d’un poil depuis la fermeture de sa plate-forme. Lorsque je songe à l’adulation dont il a fait l’objet alors qu’il a privé de droits d’auteur des milliers de créateurs qui ont choisi de vivre de leur art, cela m’écoeure. Toujours la prime au traficotage qui se pare de la teinte Robin des bois pour faire croire à sa vertu anti-système. Cf. http://pamphletaire.blogspot.fr/2012/01/note-salee-pour-commande-sucree.html

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€