Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 18 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Florian Philippot : "Je ne voulais pas faire du FN un syndicat anti-immigration"

L'ancien numéro 2 du FN a également indiqué ne pas rejoindre Nicolas Dupont-Aignan mais qu'ils pouvaient "faire des choses ensemble".

Contre-attaque

Publié le
Florian Philippot : "Je ne voulais pas faire du FN un syndicat anti-immigration"

Florian Philippot contre-attaque. Au lendemain de l’annonce de son départ du FN, l’ancien bras droit de Marine Le Pen est revenu ce vendredi matin au micro de  RTL sur cet épisode qui a créé un séisme au sein du parti frontiste. “Il y avait une drôle d’ambiance", a-t-il estimé. "Je me sens libre maintenant, beaucoup mieux et je ne compte pas traverser le désert”, tout en dénonçant un Front national qui se "mégrétise".

"Le FN se replie sur lui-même et se transforme en MNR" a-t-il poursuivi. "Beaucoup d'anciens 'mégrétistes' sont revenus et ont des places importantes. Ça ne me convient pas, cela me désole même. Moi, je ne voulais pas faire du FN simplement un syndicat anti-immigration. C'est en effet un sujet important, mais ça ne peut pas être le seul.

"

Interrogé sur de nouvelles alliances possibles et sur sa place dans l’échiquier politique, le député européen n’a pas caché sa proximité avec Nicolas Dupont-Aignan, tout en précisant bien ne pas le rejoindre : “Ce n’est pas nouveau, j’ai toujours dit qu’il fallait discuter avec tous les patriotes. Nicolas Dupont-Aignan est gaulliste, moi aussi. Je ne rejoins pas son parti mais l’alliance des patriotes de droite et gauche, c’est la meilleure alternative à Emmanuel Macron, c’est l’intérêt de la France. On peut faire des choses ensemble”.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 22/09/2017 - 11:25 - Signaler un abus Couscous

    Après avoir mangé du couscous à Strasbourg, Florian Philippot a mis fin à sa carrière politique, en se déclarant ''favorable à l'immigration''. Il a également félicité mr. Dupont-Aignan pour avoir enfin fourni à Marine Le Pen une proposition crédible pour l'avenir de l'Euro, que lui, Philippot, avait été incapable d'imaginer. Va-t-il retourner vers un poste de fonctionnaire, vendre son carnet d'adresses en devenant lobbyiste pour une mafia financière, comme Fillon, ou, comme Sarko, devenir représentant de commerce pour une chaîne hôtelière ?

  • Par clint - 22/09/2017 - 15:33 - Signaler un abus Il n' y a pas que chez LR qu'il y a des "traitres" !

    Hier une énorme croix de Lorraine à la boutonnière pour dire qu'il quittait le FN, maintenant l'immigration n'est pas un vrai problème ! Pourquoi pas aller plutôt avec Mélanchon : on doit y manger de bons couscous de plus !

  • Par vangog - 23/09/2017 - 09:12 - Signaler un abus @clint attendez de voir la direction que vont prendre

    vos "centristes de droite", avant de juger ceux qui assument leurs convictions, sans passer chez l'adversaire, libre à eux!

  • Par Anguerrand - 23/09/2017 - 16:38 - Signaler un abus Philippot a donc menti durant toutes ces années

    Il affirmait pourtant qu'il était contre l'immigration, ce type est de tous les bords , un opportuniste, comme la plupart des énarques, ils ne pensent qu'au pouvoir, le problème c'est que cette école ne fabriquent que des élèves qui se pensent supérieurs au petit peuple mais sont nuls . Je serais ravis que ce pauvre type disparaisse , mais bien sûr il tentera de créer une concurrence avec " son " Parti " dont il sera enfin le CHEF. Il pense qu'il le vaut bien !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€