Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 25 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Florence, ce "monstre" qui atteint la côte est américaine

La tempête Florence, est sur le point de frapper une zone côtière de l'Est des Etats-Unis où résident près de 5,4 millions d'habitants, principalement en Caroline du Nord et en Caroline du Sud.

Brace before impact

Publié le
Florence, ce "monstre" qui atteint la côte est américaine

Les fortes houles qui précèdent la tempête Florence attire ici un surfeur. Mais il aura tôt fait de rentrer chez lui s'il ne veut pas surfer "un monstre". Crédit Andrew CABALLERO-REYNOLDS / AFP

Hier et aujourd'hui, les autoroutes étaient bouchés par de longues files de voitures fuyant la région, les habitants ayant été nombreux à suivre l'exortation du gouverneur de l'Etat de Caroline du Nord, Roy Cooper, à quitter la région. 

Car la tempête Florence approche : des vents qui culminent à 225 km/h sont annoncés, et les prévisions sont souvent catastrophistes depuis quelques heures. Et de fait, le gouverneur de la Caroline du Nord était fait très pessimiste, demandant à tous les habitants de sortir du corridor où doit passer la tempête :

"Les vagues et le vent que cette tempête pourraient amener ne ressemble à rien de ce que vous avez déjà vu.

Même si vous êtes habitué aux tempêtes, celle là set différente. Ne risquez pas votre vie en essayant de dompter un monstre."

Les vents les plus importants devraient toucher la côte dès vendredi matin, accompagnés de torrents d'eau. On craint de vrais dégâts concernants les infrastructures ainsi que des risques environnementaux. 

Le Président Donald Trump a d'ors et déjà déclaré l'état d'urgence en Caroline du Nord et du Sud, permettant le déploiement d'une aide fédérale. Il a affirmé que le gouvernement fédéral était "absolument et totalement prêt". 

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€