Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 14 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le Floch-Prigent, libéré pour raisons de santé, quitte le Togo après 5 mois de détention

L’ex-PDG de Elf a quitté le pays mardi 26 février au soir, il est attendu à Paris dans la matinée

Libération

Publié le

L'ex-grand patron français Loïk Le Floch-Prigent, détenu depuis septembre au Togo où il était inculpé de "complicité d'escroquerie", a été mis en liberté provisoire et a quitté le pays mardi soir. "La justice a ordonné ce mardi la libération provisoire de Loïk le Floch-Prigent pour des raisons de santé", a annoncé le procureur de la République togolaise Essolissam Poyodi. "Mais il reste à la disposition de la justice togolaise", a-t-il précisé, avant d'ajouter qu'"il prendra (un) vol ce soir pour Paris". Il est attendu en France dans la matinée de mercredi 27 février.

Arrêté en septembre 2012 à Abidjan puis extradé, l'ex-patron d'Elf Aquitaine, 69 ans, avait incarcéré, dans le cadre d'une enquête ouverte en mars 2011 par la justice togolaise après une plainte de l'homme d'affaires émirati Abbas al-Youssef.

Ses avocats et sa famille ont plusieurs fois demandé son évacuation sanitaire d'urgence vers la France en raison de son état de santé, appel relayé par le ministère des Affaires étrangères. Le Floch-Prigent a aussi porté plainte à deux reprises dans le cadre de cette affaire : la première remettant en cause la raison de son arrestation – il prétend qu’il a été faussement accusé d’être en fuite – et la seconde critiquant les conditions de détention très dures qu’il a subi.

Selon ses proches, Le Floch-Prigent souffre de carcinomes (une forme de cancer de la peau) à la jambe qui doivent être suivis pour éviter le développement d'un cancer généralisé. Dans une pétition réclamant sa libération parue début février sur Internet, destinée au président togolais Faure Gnassingbé, ses proches déclaraient: "Aujourd'hui Loïk Le Floch-Prigent risque l'amputation et la mort. Ceci n'est plus humainement tolérable".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par JohnL - 27/02/2013 - 11:38 - Signaler un abus "Mais il reste à la disposition de la justice togolaise"...

    Cela m'étonnerai.

  • Par JohnL - 27/02/2013 - 11:51 - Signaler un abus "Mais il reste à la disposition de la justice togolaise"... En s

    Cela m'étonnerait.

  • Par JohnL - 27/02/2013 - 11:52 - Signaler un abus @ednalloh

    Tu es d'où toi pour l'ouvrir comme ça ? De quel pays vertueux es-tu originaire pour nous insulter ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€