Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Fiscalité : "Il ne s'agit pas de faire des cadeaux à tel ou tel" assure Bruno Le Maire

Le ministre de l'Economie est revenu, dans les Echos, sur ses principaux chantiers.

Jamais !

Publié le
Fiscalité : "Il ne s'agit pas de faire des cadeaux à tel ou tel" assure Bruno Le Maire

Bruno Le Maire entre dans le dur, avec une première manifestation contre la loi Travail, qui tend à rendre plus flexible le marché du travail en France. Aux Echos, il a répondu aux critiques et interrogations sur le projet gouvernemental.

La mobilisation contre la loi Travail : "Certains syndicats manifestent et c'est bien leur droit ; mais il est nécessaire que le président de la République et le gouvernement fassent preuve de détermination pour mener à bien cette transformation."

Emmanuel Macron et les "fainéants" : "Arrêtons avec les mauvaises polémiques.

Le président a pointé du doigt ceux qui, par dogme ou conservatisme, ont laissé le pays dériver, certainement pas les Français ni les manifestants ! L'important est que nous valorisions davantage le travail.

La fiscalité : "Les prélèvements pesant sur les ménages et les entreprises auront baissé d'environ 10 milliards d'euros fin 2018 (…) Nous devons changer de logique. Il ne s'agit pas de faire des cadeaux à tel ou tel mais de mieux financer les entreprises et, au bout du compte, de créer les emplois dont nous avons si cruellement besoin. Dans un contexte de transition technologique profonde, le besoin en capital est encore plus important qu'hier. Alléger sa fiscalité est indispensable."

L'assurance-vie : "Les détenteurs de contrats d'assurance-vie n'ont aucune raison de s'inquiéter. Rien ne change pour les revenus produits par les versements antérieurs à la réforme, quel que soit leur montant. Après cette date, la fiscalité de l'assurance-vie sera préservée jusqu'à 150.000 euros d'encours nets, tous contrats confondus, pour une personne seule et 300.000 euros pour un couple. Cela représente 94% des contrats d'assurance-vie !"

L'ouragan Irma : Dès que les premières évaluations des dégâts auront été faites, je réunirai à Bercy les assureurs pour leur demander d'engager les indemnisations nécessaires dans les plus brefs délais. Il ne serait pas acceptable que des lenteurs s'ajoutent au drame humain que vivent nos compatriotes de Saint Barthélémy et Saint-Martin.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par KOUTOUBIA56 - 12/09/2017 - 09:42 - Signaler un abus candidat à la primaire des

    candidat à la primaire des républicains il était pour une baisse de la csg. devenu leche bottes de Macreux il augmente la csg!!!!!!!!!!!!! ou est sa crédibilité?????????????????

  • Par vangog - 12/09/2017 - 09:55 - Signaler un abus Confondre "conservateur" et "fainéant"...

    il a été inversé par l'ENA le petit Macron pour faire de tels contresens...ou peut-être ne voulait-il pas pointer du doigts ses ex-amis électoralistes, les frondegauchistes et autres cégétistes fascistes rouges? Il a réussi parfaitement son coup, car Melenchouille a tout pris pour lui...

  • Par ISABLEUE - 13/09/2017 - 10:58 - Signaler un abus traitre

    qui va à la soupe. Eccoeurant

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€