Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 30 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le Fisc met la main sur un paradis fiscal de 12 milliards d'euros en Suisse

Au total, 12 milliards d'euros d'avoirs "cachés" pour 2008, ont été découverts dans plusieurs dizaines de milliers de comptes appartenant à des Français.

Bingo

Publié le
Le Fisc met la main sur un paradis fiscal de 12 milliards d'euros en Suisse

La Direction nationale des enquêtes fiscales (DNEF) a mis la main sur un véritable trésor : un fichier informatique contenant une liste de 38 000 comptes chez UBS Suisse appartenant à des Français. Au total,environ 12 milliards d'euros d'avoirs "cachés" pour 2008 ont été découverts dans plusieurs dizaines de milliers de comptes. Comme le souligne Le Point, qui révèle cette affaire ce mercredi, le montant des comptes varie de 1000 à 60 millions d'euros.

Mais le fisc français a également découvert 33 000 comptes compabilisant 15,2 milliards d'euros en 2006, parmi lesquel un compte garni de quelque 79,4 millions d'euros. Le dossier a été transmis à la justice qui enquête depuis presque trois ans sur un système d'évasion fiscale mis en place par la banque UBS pour ses clients français. L'établissement bancaire est en effet suspecté depuis 2009 d'avoir démarché ses clients dans l'Hexagone, alors que la loi le lui interdit. "Pour répartir les commissions en fin d'année, le responsable des commerciaux français tenait une discrète comptabilité qu'il avait baptisée "carnet du lait", en référence au registre manuscrit des éleveurs suisses", révèlent nos confrères.

UBS Suisse sera donc jugé devant le tribunal correctionnel pour "blanchiment aggravé de fraude fiscale". Son président Jean-Frédéric De Leusse, réfute ces accusations. "Depuis 2014, il n'y a plus de comptes irréguliers chez UBS Suisse. Tous les noms sont donc théoriquement connus du fisc".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 20/01/2016 - 17:01 - Signaler un abus Des noms, des noms, des noms!

    mais non, je rigole, on n'est pas comme ça, au FN... Par contre si vous avez Cahuzac, Sarkozy ou Balkany, surtout n'hésitez-pas!

  • Par raslacoiffe - 20/01/2016 - 18:25 - Signaler un abus Ne vous rassurez pas trop vite Vangog!

    Ca pourrait bien être la petite entreprise familiale Le Pen. Alors là ouaf, ouaf...chez les non FN.

  • Par Vincennes - 20/01/2016 - 18:36 - Signaler un abus Et qu'en est t'il de l'enquêtre qui devait être lancée pour

    connaitre la vérité sur l'existence d'un compte de FABIUS à la banque Pictet de Genève ?? Contacté par le POINT le 25/3 (téléphone et SMS), le parquet national financier (PNF) crée (à point nommé) par ce Gouvernement pour l’affaire CAHUZAC et le parquet de Paris se sont renvoyé la balle pour ne RIEN faire, prétextant un CHEVAUCHEMENT des compétences !!!! et mon œil !!! alors que si cela avait concerné Sarko, ils se seraient ligués, VITE FAIT contre lui, sans attendre DEUX ans !!! Question : pourquoi est ce le parquet national financier, crée par CE GOUVERNEMENT qui s'occupe de cette affaire? connaître la vérité et aller plus loin sur le compte présumé de Fabius!!! bizarre vous avez dit bizarre !!!

  • Par Vincennes - 20/01/2016 - 18:57 - Signaler un abus Mais aussi, qu'en est il de l'enquête menée par Tracfin

    qui avait découvert un compte bancaire ouvert en Suisse par le mari d'Anne Lauvergeon (l'ex Sherpa de Mitterand et "bonne" gestionnaire d'Areva !!) ...... non déclaré au fisc français !!!! on ne nous dit pas tout dès qu'il s'agit de Personnalités Socialistes etc

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€