Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 28 Novembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

La Finlande et les Pays-Bas s'opposent à l'accord de Bruxelles

L'accord du sommet européen qui a provoqué l'euphorie des marchés financiers vendredi, tombe à l'eau.

Désaccord

Publié le

 

La Finlande et les Pays-Bas empêcheront le Mécanisme européen de stabilité (MES) d'acheter des obligations sur le marché secondaire, a déclaré lundi 2 juillet 2012 le gouvernement finlandais. C'est pourtant l'une des principales dispositions de l'"accord surprise" conclu à Bruxelles  dans la nuit du jeudi 28 au vendredi 29 juin 2012.

Cette disposition devait permettre la possibilité pour les fonds de soutien européens (FESF et MES) d'intervenir directement sur les marchés de la dette.

Objectif : faire baisser les coûts de financement de l'Espagne et de l'Italie. Ses modalités d'application restaient à définir, mais la décision de la Finlande et des Pays-Bas y met un coup d'arrêt. Les rachats d'obligations par le MES sur le marché secondaire nécessiteraient le feu vert unanime des Etats membres de la zone euro.

Lors de ce sommet, le Premier ministre finlandais Jyrki Katainen avait proposé que les pays fragiles de la zone euro émettent des obligations sécurisées généralement réservées aux établissements financiers, pour bénéficier de taux moins élevés. Il avait souhaité une solution nationale avec une intervention limitée, en dernier recours du FESF ou du MES. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Equilibre - 02/07/2012 - 17:49 - Signaler un abus Déjà?

    Je voyais plus de tels problèmes arrivés demain. Le sommet de la dernière chance a duré 3 jours... Pas mal. Pas grave, il y en aura bien une cinquantaine d'autres avant la fin de l'année, vu leur durée. Au fait, ils ont reçu un coup de téléphone d'Angela?

  • Par Grwfsywash - 02/07/2012 - 18:05 - Signaler un abus Calling a bluff.

    L'Italie et l'Espagne pratiquent le chantage? Voici la Finlande et les Pays-Bas qui leur disent d'aller se faire voir, ce que Angela Merkel ne pouvait pas diplomatiquement leur dire. Mais rassurons-nous, le silencieux Bayrou est en réserve de la République: nous sommes sauvés!

  • Par fms - 02/07/2012 - 23:50 - Signaler un abus 5 millions de finlandais et...

    15 millions de hollandais pour bloquer 50 Millions d'espagnols et 60 millions d'italiens... on va bien rire lors des prochaines sessions européennes.

  • Par Teo1492 - 03/07/2012 - 00:14 - Signaler un abus Yes, they can !

    Heureusement que certains peuples font preuve de courage.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€