Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 25 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Un film iranien est dans la compétition officielle à Cannes, mais son réalisateur n'a pas le droit de sortir de son pays

Le film Trois visages de l'Iranien Jafar Panahi a été projeté hier

Cinéma

Publié le
Un film iranien est dans la compétition officielle à Cannes, mais son réalisateur n'a pas le droit de sortir de son pays

 Crédit Laurent EMMANUEL / AFP

Un film iranien de Jafar Panahi est en compétition officielle à Cannes. Mais le pouvoir interdit à son réalisateur de sortir du pays, et contrôle sévèrement la production de longs métrages en Iran. Il n'est donc pas présent sur la Croisette.

" Il y aurait donc ainsi deux cinémas iraniens : celui de l’intérieur du pays, populaire, propre et sans bavure et celui de l’extérieur, qui dénonce, donne à penser" explique TV5. 

"Le premier a trouvé sa place sur les nombreux écrans que propose le pays : 444 en 2011 selon l'UNESCO, dans un nombre de salles (345 en 2011) qui aurait doublé entre 2007 et 2011." 
 
Le second reconnu pour sa qualité : avec "Asghar Farhadi, plusieurs fois primé-, par son audace –Les chats persans, dénonçant la répression iranienne, tourné sans autorisation et succès international- et par ce qu’il dit même quand on tente de le museler."
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Marie-E - 13/05/2018 - 18:03 - Signaler un abus Ben oui

    Depuis l'accession au pouvoir du président modéré qui plaît tellement à l'Europe, rien n'a changé : le pouvoir c'est toujours Khamenei et ses pasdarans, les pendaisons continuent, les femmes se font battre par les ma trônes quand le foulard n'est pas bien mis, le peuple crève de faim... Et le Hezbollah, Hamas, Houthisontde plus en plus d'armement. Quant au cinéma libre, leurs réalisateurs sont en exil ou arrêtés. Heureuselent que l'accord a tout changé !!!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€