Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 24 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Un fichier photographique
national pour la police

La police va s'appuyer sur un fichier de reconnaissance faciale, en plus des empreintes digitales et génétiques.

Souriez, vous êtes filmés

Publié le

A partir d'images de vidéosurveillance, un suspect est identifié en quelques minutes, un ordinateur comparant l'image de son visage prise sur le vif à des milliers de photographies de gardés-à-vue, réunies dans un même fichier. Jusque-là digne de la série "Les Experts", le procédé devrait être adopté dans les mois à venir par les enquêteurs français. C'est Frédéric Péchenard, le directeur général de la police nationale, qui l'a annoncé le 22 juin dernier lors d'une audition à huis clos devant devant la commission des finances de l'Assemblée nationale.

Ce fichier de reconnaissance photographique viendra compléter deux autres fichiers nationalisés : celui des empreintes digitales et celui, plus récent, des empreintes génétiques. Il devrait permettre de répondre à l’utilisation croissante des images de vidéosurveillance dans les enquêtes. Par comparaison de points caractéristiques du visage (distance entre le nez, les yeux, les oreilles…), ce fichier établira une liste de possibles suspects classés selon leur pertinence. Restera à l'enquêteur à identifier le véritable suspect.

Le changement est de taille, puisque la reconnaissance photographique se fait aujourd'hui manuellement, à partir de fichiers mis à jour au niveau local. Plusieurs systèmes ont été proposés au ministère de l'Intérieur. La solution choisie devra être conforme aux exigence la Cnil.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par orssou - 12/08/2011 - 13:05 - Signaler un abus Très bien mais,

    il y en a encore qui vont crier au scandale... (intrusion dans la vie privé soi-disant... )

  • Par Deckard - 12/08/2011 - 14:41 - Signaler un abus la cnil ????

    si la cnil s'en mèle ça veut dire photos des délinquants effacées au bout de six mois ainsi que les empreintes. Autant dire que ce fichier aura une eficacité toute relative.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€