Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 23 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Fainéants" : Christophe Castaner tente (encore) d'éteindre la polémique

D'après le porte-parole du gouvernement, les Français déploreraient une "sorte de fainéantise" et un "cynisme politique.

Pompier

Publié le
"Fainéants" : Christophe Castaner tente (encore) d'éteindre la polémique

Rude journée pour le gouvernement : entre les manifestants dans les rues contre la réforme du droit du travail et le voyage du chef de l'Etat aux Caraïbes, l'exécutif doit également poursuivre son effort pour éteindre l'incendie provoqué par la polémique sur les fainéants. Pour rappel, vendredi 8 septembre, à Athènes, Emmanuel Macron avait en effet déclaré ne rien vouloir céder "ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes". Une sortie qui avait suscité de nombreuses critiques, bien le locataire de l'Elysée ait précisé qu'il ne la regrettait "absolument pas".

Invité de RTL ce mardi matin, Christophe Castaner a défendu le chef de l'Etat, en le comparant... à certains de ses prédécesseurs. "Il est revenu sur le sujet en disant qu'il ne parlait pas des gens mais de la posture politique en France", a-t-il lancé. "Il parlait des politiques en responsabilité ces quinze ou trente dernières années. Nous ne sommes pas l'adversaire de Jacques Chirac ou de François Hollande mais on peut noter que sur un certain nombre de réformes, on a pris des demi-mesures". Par ailleurs, selon le porte-parole du gouvernement, certains Français déploreraient une "sorte de fainéantise" et un "cynisme politique".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Beredan - 12/09/2017 - 12:57 - Signaler un abus Pour Narcisse !

    Castagnettes et pipeau ....

  • Par assougoudrel - 12/09/2017 - 13:24 - Signaler un abus A table, lors d'un repas mondain

    quand on lâche un gros pet, on ne peut plus revenir en arrière. Le coup est parti et le "mal" est fait (surtout si ça pue). Il y a quelques siècles en arrière, si c'était une femme la coupable, un gentilhomme mettait le "méfait" sur son compte et la coupable, culottée, le regardait d'un air dégoûté. Castaner essaie d'être ce gentilhomme pour dépatouiller son maître.

  • Par Fran6 - 12/09/2017 - 19:20 - Signaler un abus fainéant

    fainéant, enfin une vérité! que cela plaise ou non, cela existe et c'est la plaie des entreprises, surtout des TPEs, vendredi, je me débarrasse (c'est vraiment le mot) d'un fainéant, il a enfin fait la faute grave, inévitable au bout d'un moment, c'est arrivé!!! depuis des mois et des mois nous avons subi, patron comme employés, sa paresse comme ses absences, 159 000€ de pertes en 18 mois!!! il faut le savoir, nous sommes des milliers à avoir eu le cas, cas qui détruit des petites entreprises par ses méprisants gauchistes!! les pertes sont énormes car le cout du travail est trop élevé, ils font cela car dès la sortie de l'école, ils sont lobotomisés de cette haine du patron, mais enfin, à partie de vendredi, je vais enfin revivre avec un vrai salaire, Macron, je te blaire pas mais sur ce coup, lâches pas!

  • Par lexxis - 12/09/2017 - 21:08 - Signaler un abus UNE BIEN CURIEUSE AUTO-CRITIQUE!

    "Il parlait des politiques en responsabilité ces quinze ou trente dernières années. Nous ne sommes pas l'adversaire de Jacques Chirac ou de François Hollande mais on peut noter que sur un certain nombre de réformes, on a pris des demi-mesures". En clair, parmi les fainéants et les cyniques, Macron visait donc un certain Hollande auquel apparemment il n'avait pourtant pas refusé de faire partie de son gouvernement pendant 2 ans, après avoir été l'un de ses plus proches collaborateurs au secrétariat général de l'Élysée pendant une durée équivalente. Alors, si comme il l'affirme, ce gouvernement et ce président ont été un gouvernement et un président à la fois fainéants et cyniques, il ne peut évidemment s'exclure lui-même de son propre reproche. Pourtant il devrait bien savoir que les gens qui crachent en l'air évitent en général de rester stupidement ensuite à la même place. Ainsi pour dénoncer librement les turpitudes d'un Gouvernement ou un Président, il vaut mieux ne pas avoir fait partie du premier, ni être l'un des plus proches collaborateurs du second.Mais cela ne doit sûrement pas s'apprendre à l'ENA...

  • Par vangog - 12/09/2017 - 21:49 - Signaler un abus Pendant deux ans sous Flamby-le-pleutre...

    Macron-Rothschild a travaillé, au maximum, un an, selon Sapin-tête de pine...l'autre année, il a glandé dans les cuisines et compté les petits fours pour ses repas mondains de la grande famille des assureurs-banquiers, aux frais du con-tribuable francais..un vrai fainéant, ce Macron!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€