Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 28 Novembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Facebook : descente aux enfers à Wall Street

Ce vendredi, le cours de l'action du célèbre réseau social s'est effondré de 16% sur le Nasdaq.

La crise partout

Publié le

La chute de Facebook continue. Le titre cotait juste au dessus des 22 dollars - nous sommes bien loin de son cours d'introduction de 38 dollars, le 18 mai dernier. Soit un repli de 40% en deux mois.

Après avoir publié la veille des résultats mitigés, le réseau social a vu son cours s'effondrer de 16,15% à Wall Street, ce vendredi.   

Il s'agit là de la sanction des investisseurs. Des investisseurs inquiets "à propos de la façon dont la société prévoit de générer d'importants revenus avec ses produits pour appareils mobiles", a expliqué le site d'analyse financière 247WallSt.com.

Environ la moitié de ses utilisateurs utilisent leur smartphone pour se connecter à Facebook. Mais le problème, c'est que le groupe fondé par Mark Zuckerberg n'a pas encore trouvé le moyen de monétiser cette audience. Dans les comptes du groupe, cela se traduit par un ralentissement de la croissance des ventes. Les investisseurs se demandent dans quelle mesure la firme arrivera à trouver un business model lui permettant de monétiser cette audience - sans pour autant la faire fuir. 

Par ailleurs, la rumeur court depuis plusieurs mois autour de la commercialisation par le géant de son propre téléphone portable, en mai 2013. Elle a été annoncée par le quotidien américain New York Times

La firme de Palo Alto avait annoncé ce jeudi une perte nette de 157 millions de dollars pour l'année, alors qu'elle avait engrangé un bénéfice net de 159 millions de dollars en 2011. 

Mais les résultats ne sont pas aussi mauvais qu'on le pense. Rapporté au nombre d'actions et sans prendre en compte la comptabilisation de rémunérations en stock-options, Facebook affiche un bénéfice de 12 cents - ce que prévoyaient les analystes.

Le chiffre d'affaires est même en hausse de 32% sur un an. Il culmine à 1,18 milliard de dollars, c'est un peu mieux que le 1,15 milliard attendu.

 

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€