Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 21 Décembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Mali, Fabius envisage l'usage de la force dans le Nord

Pour le ministre des Affaires étrangères, une telle intervention pourrait être menée par les forces africaines, avec le soutien de la communauté internationale.

Aqmi

Publié le

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a averti jeudi que l’usage de la force dans le nord du Mali était probable "à un moment ou à un autre» et que, pour Al-Qaeda au Maghreb islamique (Aqmi) et ses alliés, la France était «l’ennemi principal".

Laurent Fabius a expliqué qu’au Mali, il fallait "essayer de rétablir la légalité constitutionnelle au Sud", évoquant les "efforts de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) et de l’Union africaine (UA), appuyés maintenant par une résolution (du Conseil de sécurité) de l’ONU (...) pour faire qu’il y ait un gouvernement inclusif, pour que la junte soit mise hors-la-loi".

"A partir du moment où la légalité sera rétablie au Sud, il faut s’intéresser au Nord, c’est-à-dire qu'à un moment ou à un autre, il est probable qu’il y aura utilisation de la force", a estimé le chef de la diplomatie française. Une telle intervention serait menée par des Africains avec un soutien international, a-t-il précisé.

"La France pour des raisons évidentes ne peut pas être en première ligne" de cette éventuelle intervention, selon Laurent Fabius, qui a fait valoir "le risque d’une réaction contre le colonisateur" français. La France a été la puissance coloniale d’Etats de la région.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a, dans une résolution adoptée la semaine dernière, appelé à des sanctions contre les rebelles du nord du Mali qui s’allieraient à Al-Qaeda. La résolution «soutient pleinement» les efforts de la Cédéao et de l’UA pour régler la crise au Mali. Mais elle ne leur donne pas encore de mandat de l’ONU pour déployer une force africaine contre les rebelles.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Teo1492 - 13/07/2012 - 11:10 - Signaler un abus Pauvre Fabius...

    Il a perdu la raison.

  • Par ZOEDUBATO - 13/07/2012 - 11:21 - Signaler un abus Ah ! c'est pour ça que l'on a retiré dans la honte nos

    troupes en AFGHANISTAN

  • Par Rhytton - 13/07/2012 - 12:09 - Signaler un abus "Fabius envisage l'usage de la force dans le nord"

    Les Chtis vont vachement regretter d'avoir fait alliance avec Dark Vador.

  • Par Vulcan78 - 13/07/2012 - 12:30 - Signaler un abus Un nouveau couteux bourbier en perspective!...

    Les contribuables français n'ont pas à défendre le Mali. C'est aux Maliens de défendre leur pays. Notre rôle peut éventuellement être celui de facilitateur en ce sens, sans engager nos forces et de nouvelles dépenses. Surement pas d'intervenant direct !

  • Par PASCONTENT - 13/07/2012 - 13:00 - Signaler un abus espérons qu'il ira tout seul !!

    et qu'il y restera .

  • Par Nico Attal - 13/07/2012 - 13:19 - Signaler un abus Fabius a l'arme de destruction massive

    Il pourrait envoyer à Aqmi des vieux stocks de sang contaminé

  • Par chacal - 13/07/2012 - 15:28 - Signaler un abus @Vulcan78

    Euh, il ne s'agit pas de défendre le Mali mais de lutter contre AQMI. Lutter contre AQMI c'est défendre les intérêts français et du monde libre. Et lutter contre AQMI se resumera probablement à l'usage de Forces Spéciales et leur soutien. On parle pas de déployer 3.000 militaires...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€