Samedi 19 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les exonérations sociales
bientôt rabotées ?

La défiscalisation des heures supplémentaires, mesure phare de 2007, pourrait être remise en cause par le gouvernement.

Coupes

Publié le 23 août 2011
 

Le gouvernement cherche à faire des économies tous azimuts. D'après Les Echos, il serait même envisagé de revenir sur le dispositif d'exonérations fiscales des heures supplémentaires mis en place en 2007. Symbolique du "Travailler plus pour gagner plus" mis en oeuvre à travers la loi Tepa, cette mesure dispensait les entreprises de cotisations patronales sur les heures supplémentaires, avec pour les employés une exonération de cotisations salariales et d'impôt sur le revenu. François Fillon s'est entretenu mardi par téléphone avec tous les partenaires sociaux pour les consulter sur la situation économique et sociale.

Challenges rappelle que Nicolas Sarkozy avait plusieurs fois affirmé qu'il ne reviendrait pas sur cette mesure. Cependant, le gouvernement est à la recherche de 3 à 4 milliards d'euros d'économies dès 2011, et de 10 milliards d'euros en 2012. Le scénario d'un coup de rabot général semble de plus en plus privilégié, pour faire des économies sur les 74 milliards d'euros que les niches fiscales coûtent chaque année à l'Etat.

 

Lu sur Les Echos

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par bobocleaner - 23/08/2011 - 21:17 - Signaler un abus les syndicats ....y a pas les syndicsts

    pas tous aller lire les écrits de la CFE-CGC ( qui pése même pas un 1 % de la fonction publique mais bien plus dans le secteur privé ) vous verrez ce qu'ils pensent des boucheries fiscales.
    Ils savent qui sont les veaux . On met Bettencourt et Peyrelevade ou de margerie en tête de tête et 'est le techicien supérieur de chez airbus ou le consultant de chez Accenture qui morfle .
    Qui paye ?

  • Par ZOEDUBATO - 23/08/2011 - 15:16 - Signaler un abus C'est une blanc seing à l'exploitation des travailleurs du privé

    La gauche est responsable de 65 % de la dette utilisée à 83 % par le service public Pour camoufler leurs incompétences économiques, leur manque de pensée structurée, leur archaîsme idéologique la gauche et les syndicats veulent exploiter les travailleurs du privé au profit d'un secteur public qui dépensent sans compter alors qu'Il y a 200 milliard de niches fiscal à supprimet dans le public

  • Par bobocleaner - 23/08/2011 - 13:08 - Signaler un abus en résumé

    Sarko il aurait écouté Filon en 2007 au lieu de courir les plans coms avec Borloo , Yade, Kouchner, Balkany ca lui éviterait de défaire tout ce qu'il a mis en place.
    Le bouclier fiscal au lieu de supprimer l'ISF , le crédit hypothécaire rechargeable heureusement remballé , la TVA restauration , etc *.
    Sarko est nul en économie qu'il laisse faire les techniciens et arrête la démagogie.
    * tbc

Fermer