Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ex-espion russe empoisonné : Londres, Berlin, Paris et Washington veulent que la Russie rende des comptes

Dans un communiqué commun, ils condamnent l'empoisonnement de l'ex-espion russe Sergueï Skripal et de sa fille Youlia.

Accusations

Publié le
Ex-espion russe empoisonné : Londres, Berlin, Paris et Washington veulent que la Russie rende des comptes

Le 4 mars dernier, Sergueï Skripal, un ex-espion russe âgé de 66 ans, et sa fille Youlia, 33 ans, ont été découverts empoisonnés sur un banc de la petite ville de Salisbury, en Angleterre. À ce jour, ils se trouvent  dans un état "critique mais stable, en soins intensifs". Ce jeudi 15 mars, Londres, Berlin, Paris et Washington ont estimé dans un communiqué commun que la responsabilité russe était la seule explication "plausible" à l'empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille.

La Russie appelée à répondre à toutes les questions liées à l'empoissonnement

"Nous, les chefs d'Etat et de gouvernement de la France, de l'Allemagne, des Etats-Unis et du Royaume-Uni, exprimons notre consternation après l'attaque contre Sergueï et (sa fille) Ioulia Skripal", écrivent la Première ministre britannique Theresa May, le président français Emmanuel Macron, la chancelière allemande Angela Merkel et le président américain Donald Trump.

"Cet emploi d'un agent neurotoxique de qualité militaire, d'un type développé par la Russie, constitue le premier emploi offensif d'un agent neurotoxique en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale", ajoutent-ils. "C'est une atteinte à la souveraineté britannique", "c'est notre sécurité à tous qui est menacée". Les quatre responsables demandent donc à la Russie de "répondre à toutes les questions liées à l'attaque de Salisbury". "La Russie devrait en particulier déclarer de façon entière et complète son programme Novitchok à l'organisation pour l'interdiction des armes chimiques", ajoutent-ils.

 

 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 15/03/2018 - 16:28 - Signaler un abus Même pas mal!

    comme disait Chirac-kronembourg, ça lui en touche une sans faire bouger l'autre, à Poutine! La Russie poutinienne n'a fait que prolonger les méthodes de la Russie socialiste d'avant-mur (le parapluie bulgare): pour eux, un agent-double et un agent-mort...

  • Par Poussard Gérard - 15/03/2018 - 21:35 - Signaler un abus Ou sont les preuves?

    Les russes sont ils si stupides pour utiliser un poison russe dans un parc? Pourquoi ne pas enqueter sur ceux qui ont interet a faire croire que l'auteur de cet empoisonnement est la Russie juste quelques jours avant les élections? Alors fake news?

  • Par cloette - 16/03/2018 - 08:10 - Signaler un abus On accuse sans preuve ?

    c'est pourtant le BA_BA de la Justice dans nos démocraties . D'autant qu'il n'y a pas plus facile à faire qu'une provocation tordue dans ces milieux de l'espionnage . A qui profite le crime, et ses conséquences ?

  • Par cloette - 16/03/2018 - 08:10 - Signaler un abus On accuse sans preuve ?

    c'est pourtant le BA_BA de la Justice dans nos démocraties . D'autant qu'il n'y a pas plus facile à faire qu'une provocation tordue dans ces milieux de l'espionnage . A qui profite le crime, et ses conséquences ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€