Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 19 Février 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Euthanasie : près de 90% des Français favorables à une loi l’autorisant

C’est ce qui ressort d’une enquête BVA pour Le Parisien-Aujourd'hui en France publiée ce jeudi.

Quasi unanimes

Publié le

Ce mercredi 25 juin, la Cour d'assises des Pyrénées-Atlantiques à Pau a acquitté de l’"ensemble des faits" Nicolas Bonnemaison, l'urgentiste poursuivi pour avoir abrégé la vie de sept patients en phase terminale. "C'est une décision énorme" a déclaré l’un de ses avocats Me Ducos-Ader, qui va "obliger les politiques à aller plus vite" dans l'évolution du cadre législatif sur la fin de vie, faisant le parallèle avec l'affaire Lambert. Un cadre législatif vivement souhaité par les Français. En effet, selon un sondage BVA pour Le Parisien-Aujourd'hui en France publié ce jeudi, 89% d’entre-eux se déclarent  favorables à l'adoption d'une loi autorisant l'euthanasie.

Dans le détail, cette enquête, relayée par Le Figaro, montre que ce sont les personnes âgées les plus favorables à un tel texte. En effet, chez les 65 ans et plus, la quasi totalité des sondés (98%) approuvent l'idée d'une loi pro-euthanasie. Dans le cas des personnes incapables de faire part de leur choix, les personnes interrogées jugent que la famille est la plus légitime pour prendre une décision (53%), devant le médecin (41%) et loin devant le juge (6%).

>>>>>> A lire aussi sur le sujet : Proposition de loi pour une fin de vie digne : les risques que l’on prend à vouloir aller plus loin sur l’euthanasie que la loi Leonetti <<<<<<<<<

L'institut BVA souligne que les Français sont unanimes de longue date sur le sujet et prend pour exemple une étude de 1987 dans laquelle les Français se disaient déjà à 85% favorables à l'idée "qu'un malade soit aidé à mourir à sa demande". Mais la publication de ce sondage est à mettre en relation avec l’actualité alors  que deux affaires se retrouvent actuellement sur le devant de la scène médiatique : celle de Nicolas Bonnemaison, mais aussi celle de Vincent Lambert, un patient tétraplégique en état végétatif dont le sort fait l'objet d'une bataille judiciaire.

A noter, comme le rappelle Le Figaro, que le dispositif actuel, contenu dans la loi Leonetti de 2005, "proscrit l'acharnement thérapeutique et autorise dans certains cas l'euthanasie passive, c'est-à-dire l'interruption de l'alimentation et de l'hydratation artificielles ou l'administration d'opiacés ou de sédatifs à haute dose".

Sondage réalisé le 25 juin auprès d'un échantillon de 979 personnes représentatif de la population française de 18 ans et plus (méthode des quotas).

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Benvoyons - 26/06/2014 - 11:20 - Signaler un abus La vérité sur cette demande de l'euthanasie par les Français

    Cela ne concerne pas la souffrance de celui qui est malade et dit incurable car il est traité pour cela, mais la souffrance de ceux qui l'accompagne et qui viennent le voir. C'est la souffrance à cette obligation d'accompagnement dans le temps qu'ils veulent éliminer, passer à autre chose, pouvoir continuer comme avant son petit tennis, son sauna, son nombril,ces UV, son restaurant, ses ami(e)s,amants,maîtresses bien vivant avec lesquels ont peut faire la Fête(comme le dirait Patrick Sébastien "c'est que de l'amour"). Il n'y a que cela qui compte et le reste fait chier le bon peuple. Donc il faut lui raccourcir son obligation à l'accompagnement de la vie de l'autre qui une fois malade le fait souffrir atrocement par cette obligation journalière où pas. Il faut se débarrasser au plus vite de ce gêneur malade qui gâche la vie des autres. En plus de l' obligation, ils nous coûtent avec la Sécu et ainsi réduit notre train de vie. Il faut dire la vérité ce n'est que cela la demande pour l'Euthanasie. D'ailleurs j'ai fait le nécessaire devant Notaire puis chez mon médecin comme quoi je refuse catégoriquement l'Euthanasie même si les sommités médicales et juridiques le demandent.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€