Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 04 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Etats-Unis : le rapport sur la torture à la CIA publié par le Sénat aujourd'hui

De nombreux républicains sont contre la publication de ce document, fruit d'une enquête de trois ans sur les méthodes d'interrogation controversées de la CIA envers ses prisonniers.

Controverse

Publié le

Voilà qui risque de faire couler beaucoup d’encre. Ce mardi 9 décembre, aux Etats-Unis, le Sénat va rendre public le rapport d’enquête sur les techniques d’interrogatoire controversées utilisées par la CIA de 2001 à 2009. Soulignant que la Maison Blanche avait toujours été favorable à sa publication, le porte-parole de l’exécutif américain, Josh Earnest, a indiqué que l’administration y était préparée depuis des mois et avait pris ainsi des mesures de précaution pour les installations américaines ou les Américains dans le monde.

Pour élaborer ce rapport, une enquête a eu lieu de 2009 à 2012 sur le programme secrètement créé par la CIA pour interroger plus de 100 détenus soupçonnés de liens avec Al-QuaÏda. Des techniques comme la simulation de noyade ou encore la privation de sommeil ont notamment été utilisées."Lorsque nous avons utilisé certaines techniques d'interrogatoire poussé, des techniques que je considère et que toute personne honnête devrait considérer comme de la torture, nous avons franchi une ligne", avait déclaré le président Barack Obama en août, annonçant la publication prochaine de ce document.

Ce rapport d’enquête a été approuvé à huis clos par la Commission en décembre 2012 et les sénateurs ont voté en avril dernier pour rendre publics 20 conclusions et un résumé d’environ 500 pages, les informations les plus sensibles du document ayant été censurées.

Dès son arrivée au pouvoir en 2009, Barack Obama avait officiellement mis fin au programme secret de la CIA et promis une déclassification rapide du dossier.Toutefois, la procédure a mis des mois à se mettre en place, les sénateurs n’étant pas d’accord sur les informations à publier comme les noms de codes des agents de la CIA ou des pays ayant coopéré avec le programme. De nombreux républicains sont notamment contre la réouverture du débat sur la CIA et la torture. L'ancien président George W. Bush, au pouvoir lorsque ces méthodes ont été utilisées,a d'ailleurs dénoncé par avance la publication du rapport. "Nous avons de la chance d'avoir des hommes et des femmes qui travaillent dur à la CIA (...) se sont des patriotes", a-t-il déclaré dans un entretien diffusé dimanche 7 décembre sur CNN, critiquant un rapport "hors sujet". 
 

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€