Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 26 Juillet 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les Etats-Unis en situation de plein emploi : le taux de chômage est retombé à 5%

C'est fait : le taux de chômage américain a retrouvé son niveau d'avant la crise financière, en baissant à 5% en octobre.

Good job

Publié le
Les Etats-Unis en situation de plein emploi : le taux de chômage est retombé à 5%

La baisse parait faible, mais elle est très symbolique : le taux de chômage aux Etats-Unis est passé de 5, 1% en septembre, à 5% en octobre, selon les chiffres du ministère du Travail publiés vendredi. Or, au sens de l'OIT, 5% est la limite sous laquelle un taux de chômage inférieur à 5 % montre qu'un pays est en situation de plein emploi.

Ce chiffre est d'autant plus important qu'il permet aux Etats-Unis de retrouver le niveau de chômage d'avril 2008, soit avant la crise financière. 

Cette baisse est notamment due aux créations d'emplois, qui ont largement dépassé les prévisions en octobre. Les 271.000 postes nouveaux recensés par le Département du travail reflètent un rebond bien venu après deux mois durant lesquels les recrutements avaient fléchi.

Une nouvelle ne venant jamais seule, les chiffres publiés vendredi montrent aussi un gain de 0,4% des rémunérations horaires le mois dernier.

Face à ces données, nombre d'investisseurs estiment que la Réserve fédérale dispose de suffisamment d'arguments pour abandonner le mois prochain sa politique de taux directeur pratiquement nul. En conséquence, dans les minutes qui ont suivi la publication de ces chiffres, l'euro a plongé de plus d'un pourcent.

La croissance américaine au second trimestre a atteint 3,9% en rythme annuel, mais au troisième trimestre elle est retombée à 1,5%, en particulier en raison d'un déstockage par les entreprises. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Texas - 07/11/2015 - 22:30 - Signaler un abus Et avec le vote

    ...du Bipartisan Budget Act , la Dette s' aggrave encore de 85 Milliards d ' USD pour atteindre : ......56 Milliards de Milliards de Dollars U.S !!!!!!!

  • Par vangog - 08/11/2015 - 11:06 - Signaler un abus bravo aux Américains!

    et sans les minables manipulations gauchistes sur les chiffres...

  • Par MONEO98 - 08/11/2015 - 11:33 - Signaler un abus actif /Passif

    https://fr-mg42.mail.yahoo.com/neo/launch?.rand=e85bcqsvvgm9m

  • Par MIMINE 95 - 08/11/2015 - 15:19 - Signaler un abus les américains ont un droit de regard absolu sur leur monnaie

    Ce qui leur a permis d'agir efficamment. Pour le taux de chomage, il me semble qu'il n'existe

  • Par MIMINE 95 - 08/11/2015 - 15:24 - Signaler un abus suite

    qu'il n'existe aucun comptage officiel des chômeurs aux états unis . D'où sortent donc ces statistiques, et quelle confiance peut on leur accorder ? correction: agir efficacement et non efficacemment.

  • Par bjorn borg - 08/11/2015 - 19:01 - Signaler un abus Aucune confiance

    dans les chiffres US. L'art et la manière de trafiquer, c'est comme ça qu'ils mettent le bordel partout. Quid de l'avion descendu au Sinaï ? Les US sont trop endettés pour s'en sortir, alors ils vont faire la guerre pour reconstruire et utiliser leurs ouvriers au chômage.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€