Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 22 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

L’Etat va devoir augmenter rétroactivement le prix
du gaz

Jean-Marc Ayrault a toutefois promis que le rattrapage du prix du gaz serait lissé et étalé dans le temps.

Mauvaise nouvelle

Publié le - Mis à jour le 11 Juillet 2012

[Mis à jour le 11/07/2012 à 8h00]

"Le Conseil d'Etat ne revient pas sur la décision mais sur le calendrier. Il estime qu'on aurait dû décider du gel des prix du gaz trois mois avant."

Invité de RTL, François Fillon est revenu sur l'annulation d'un arrêté gelant les tarifs réglementés du gaz pour le dernier trimestre 2011, décidée ce mardi par le Conseil d'Etat.

[Mis à jour à 19h55]

Jean-Marc Ayrault a promis ce mardi sur France 3 que le rattrapage du prix du gaz serait lissé et étalé dans le temps. Il a ainsi déclaré que "le jugement s'applique mais il n'y aura aucune automaticité", ajoutant que "si il faut appliquer cette décision, cela se fera en la lissant pour qu'il n'y ait pas d'impact sur les ménages (...) ce qui fait que ce sera très modeste dans la durée".

 

Mauvaise nouvelle pour les ménages. Le Conseil d’Etat a en effet annoncé ce mardi l’annulation d’un arrêté qui gelait les tarifs réglementés de vente de gaz naturel de GDF Suez du 1er octobre au 31 décembre 2011. Cela signifie donc que le nouveau gouvernement devra appliquer une hausse rétroactive de la facture payée par les ménages français sur cette période.

Cette hausse pourrait atteindre 10% pour répercuter l'augmentation des coûts d'approvisionnement en gaz naturel du groupe, selon les calculs fournis par la Commission de régulation de l'énergie (CRE) à l'automne dernier.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par samu31 - 10/07/2012 - 16:05 - Signaler un abus Tiens, tiens ! Ayrault nous aurait menti ?

    Ce n'est plus 2 % ???

  • Par ARES - 10/07/2012 - 16:26 - Signaler un abus Bravo le PS !!

    Continuez comme cela de plus d'annoncer ces hausses pdt que les personnes sont en vacances ... Mais ne vous inquietez pas le retour du boomerang les français soit feront les moutons soit ils defendront leur pouvoir d achat !! On verra bien ... En tous les cas ceux qui ont votés PS et ses copains ... ravie que vous vous preniez les augmentations dans la tronche !!

  • Par ISABLEUE - 10/07/2012 - 17:24 - Signaler un abus Ben tiens,

    qu'est ce qu'on fera pas pour faire plaisir à son électorat de fonctionnaires ???? Bien fait pour les crétins qui ont voté à gauche...

  • Par Skagerrak - 10/07/2012 - 17:28 - Signaler un abus Légal ?

    En droit français , je pense que la rétroactivité n'existe pas . Pourquoi elle serait valable pour le gaz ?

  • Par RcommeRobert - 10/07/2012 - 19:51 - Signaler un abus Un peu d'histoire

    Le Conseil d'Etat vient d'annuler une décision de gel des tarifs réglementés du gaz. Cette décision avait été prise fin 2011 par le gouvernement Fillon.

  • Par ricouti - 10/07/2012 - 21:04 - Signaler un abus Se faire traiter de crétin

    Se faire traiter de crétin par Isableue est une jouissance sans nom. Mais à quoi est dû ce rattrapage ? A un blocage décidé par Sarkozy pour ne pas se plomber aux élections ? Un raisonnement pourtant simple qui échappe aux cerveaux de calamars (morts).

  • Par Napoléon de Gowl - 10/07/2012 - 23:41 - Signaler un abus L'usine à gaz

    Depuis plusieurs années,on nous fait avaler les augmentations récurrentes du prix du gaz en prétendant qu'il était nécessaire de réajuster celui-ci par rapport aux autres énergies.Au début,il est vrai que cette énergie était bon marché,mais ce n'est plus le cas. Sauf si on continue à la correler avec le prix d'extraction du pétrole. Alors que les nouveaux gisements de pétrole sont plus difficilement exploitables,il n'en est pas de même du gaz qui reste une denrée encore peu exploitée de par le monde.Il n'est donc pas indispensable de se soumettre aux diktats de Mr Poutine puisque nous avons d'autres sources d'approvisionnement sauf si on voit le gazoduc russe comme une perfusion à un mourant. Toutefois évitons de tomber dans l'alternative du gaz de schiste qui mettrait grandement en péril notre capacité en nappes phréatiques.Cette technologie est loin d'être au point et pour en limiter les dégâts,les seuls lieux où elle pourrait se développer est dans les zones désertiques(faible population et faible réseau hydrographique).De plus,elle deviendrait une source financière pour ces contrées deshéritées.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€