Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 27 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Etat islamique : le groupe a accumulé assez d'argent et d'armes pour continuer à se battre pendant au moins deux ans

L'EI pourrait gagner entre 850 000 et 1,6 million de dollars par jour grâce au pétrole qu'il vend sur le marché noir, souligne un nouveau rapport des Nations Unies.

Inquiétude

Publié le

Aujourd'hui, la richesse amassée par l'Etat islamique est telle qu'il ne sera pas si facile pour les Etats-Unis et ses alliés d'en venir à bout. Le groupe extrémiste dispose désormais d'assez d'argent et d'armes pour continuer à se battre comme il le fait aujourd'hui pendant au moins deux ans, met en garde un nouveau rapport des Nations Unies.

Actuellement, l'EI pourrait gagner entre 850 000 et 1,6 million de dollars par jour grâce au pétrole qu'il a illégalement saisi dans les champs près de Mosul cet été. Selon les Nations Unies, le groupe vendrait environ 47 000 barils par jour, entre 18 et 35 dollars chacun, sur le marché noir. L'Etat islamique est également soupçonné de "gagner plusieurs millions de dollars par mois", en extorquant des affaires locales sur les territoires qu'il contrôle et en profitant des pillages d'antiquités, notamment ceux des sites archéologiques en Syrie.

Par ailleurs, les rançons perçues en échange de ses otages auraient rapporté entre 35 et 45 millions de dollars au groupe l'année dernière. 

"Les Etats-Unis essayent déjà d'entraver les ventes illégales de l'EI mais n'y arriveront pas seuls", a déclaré ce jeudi 20 novembre Ilan Berman, vice-président du Conseil Américain de la politique étrangère. Par ailleurs "Toucher à un de leurs atouts ne suffira pas à les faire plier, leur portfolio est bien trop diversifié" car "L'Etat islamique a plus de ressources que les adversaires que nous avons affronté auparavant".

Selon le rapport de l'ONU, l'Etat islamique dispose également d'une grande quantité d'armes. Le groupe les a volé, récupéré des mains des militaires irakiens ou obtenu grâce à de la contrebande. Aujourd'hui, il détient des fusils d'assauts, des missiles, des lances rockets, des tanks, des systèmes de défenses aériens, des véhicules militaires et autres…  Si l'EI ne devrait pas être actuellement en mesure de construire des armes chimiques et nucléaires, bien qu'il ait accès à des sites où des armes chimiques ont été produites et stockées, le groupe pourrait très bientôt réussir à développer des armes biologiques grâce à l'Université du Mosul.

Mais le plus danger représenté par l'EI reste son "idéologie toxique", répandue dans le monde entier grâce à Inetrnet, souligne le rapport. "L'Etait islamique a plus de moyen pour répandre son idéologie dans les médias que n'importe quel autre mouvement auparavant", explique Anthony Cordesman.

Aussi, les Nations Unies recommandent de placer des membres du groupe sur des listes de sanctions internationales, de signer des listes Interpol pour essayer de bloquer leurs mouvements et de contrôler le pétrole qui circule entre les territoires contrôlés par l'EI en Irak, en Syrie et dans les pays voisins. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 20/11/2014 - 22:56 - Signaler un abus Très bonne idée de bloquer leurs trafics et leurs mouvements!

    À l'inverse, aucun intérêt de les empêcher de "répandre leur idéologie dans les médias". interdire leur propagande aurait l'effet contre-productif de toute censure, et puis..on sait déjà qu'un site interdit réapparaît, dans les heures qui suivent, sous un autre nom...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€