Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 15 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Essais nucléaires français en Polynésie : une plainte déposée pour crimes contre l'humanité

Le dirigeant indépendantiste Oscar Temaru reproche à la France les essais nucléaires menés en Polynésie française et a annoncé mardi avoir porté plainte contre la France devant la Cour pénale internationale.

Cour pénale internationale

Publié le
Essais nucléaires français en Polynésie : une plainte déposée pour crimes contre l'humanité

 Crédit AFP

L'ex-président de la Polynésie au cours d'une réunion sur la Polynésie française organisée au sein d'une commission de l'ONU spécialisée sur les sujets de décolonisation a expliqué sa décision de porter plainte contre la France pour crimes contre l'humanité. "Nous le devons à toutes les personnes décédées des conséquences du colonialisme nucléaire". L'homme dénonce les essais nucléaires menés par la France à partir de 1966. Au total, c'est 193 essais qui ont été menés en 30 ans.

"C'est avec un grand sentiment du devoir et de détermination que le 2 octobre nous avons déposé une plainte auprès de la Cour pénale internationale pour crimes contre l'humanité.

Cette poursuite en justice a pour objectif de demander des comptes à tous les présidents français vivants depuis le début des essais nucléaires contre notre pays" a-t-il expliqué.

Il ajoute : "Pour nous, les essais nucléaires français ne sont que le résultat direct d'une colonisation. Contrairement au discours français, nous n'avons pas accepté d'accueillir ces essais, ils nous ont été imposés avec la menace directe de l'établissement d'une gouvernance militaire si nous refusions". Selon ses déclarations, un "dialogue responsable" a été recherché avec "l'autorité administrative" depuis 2013, mais les appels à venir à la table des discussions ont été "ignorés et méprisés".

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par adroitetoutemaintenant - 11/10/2018 - 17:42 - Signaler un abus Encore une preuve

    que les essais nucléaires n'ont pas éliminés les cafards !

  • Par cloette - 11/10/2018 - 17:43 - Signaler un abus Oscar sait- il que

    la vie est une maladie mortelle ? Il faudra qu'il prouve que ce sont ces essais qui ont tué des tahitiens . Quant à la "colonisation ", est -ce vraiment le terme approprié ?

  • Par vangog - 11/10/2018 - 20:42 - Signaler un abus Ce type d’opportuniste surfe sur la dérive des institutions

    internationales, noyautées par les gauchistes archaïques, et qui pratiquent le déni juridique, pour faire advenir le règne de leur idéologie morbide...cent quarante millions de morts (socialisme +national-socialisme +communisme) ne leur ont pas suffi...

  • Par ajm - 11/10/2018 - 21:47 - Signaler un abus Indépendance à donner.

    Il y aurait énormément à dire sur les moeurs politiques de ce territoire, corruption endémique, administration pléthorique et grassement rémunérée grâce au contribuable français, pas de vrai développement autonome , surtout si on compare avec les autres territoires "touristiques " du Pacifique...Un boulet pour la France, loin des images paradisiaques que l'on imagine.

  • Par jurgio - 11/10/2018 - 23:05 - Signaler un abus La vie tranquille dans les îles coûte cher

    quand on n'a pas de revenus du travail.

  • Par Le gorille - 12/10/2018 - 19:35 - Signaler un abus Terrain miné

    C'est un terrain très difficile, très complexe. Ne pas s'y engager !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€