Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 30 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Essai thérapeutique mortel : des investigations menées au laboratoire rennais

Le directeur général de Biotrial, François Peaucelle, a confirmé que des inspecteurs de l'Inspection générale des affaires sociales étaient arrivés dans ses locaux samedi matin.

Enquête

Publié le
Essai thérapeutique mortel : des investigations menées au laboratoire rennais

La police judiciaire a procédé à une perquisition dès vendredi soir. Crédit Pixabay.com

Après avoir été saisi par le ministère de la Santé et des Affaires sociales pour éclaircir les circonstances de l'accident d'un essai thérapeutique, l'Inspection générale des affaires sociales (Igas), a commencé ce samedi une enquête au sein du laboratoire Biotrial, qui réalisait ce test pour le compte du groupe pharmaceutique portugais Bial. L'Igas se trouve "à Rennes dès aujourd'hui (samedi), comme annoncé par la ministre" Marisol Touraine, a expliqué le ministère auprès de l'AFP. Le directeur général de Biotrial, François Peaucelle, a confirmé que des inspecteurs de l'Igas étaient arrivés dans ses locaux samedi matin.

"Il y a trois enquêtes en cours : la police judiciaire, l'Igas et l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM)", a déclaré François Peaucelle, précisant que la police judiciaire avait procédé à une perquisition dès vendredi soir. Une "procédure d'inspection technique" a également été mise en place dans le locaux du laboratoire, a indiqué le ministère de la Santé. Ces investigations ont pour but d'établir "les conditions dans lesquelles le protocole a été validé (...), un deuxième point, c'est de savoir si le protocole a été respecté en tant que tel, si les procédures applicables et les normes internationales de sécurité ont été respectées", a expliqué François Peaucelle. 

 
 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€