Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 17 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Espagne : la droite se choisit Pablo Casado comme nouveau chef

Le député de 37 ans succès à Mariano Rajoy à la tête du Parti populaire (PP).

Remplaçant

Publié le
Espagne : la droite se choisit Pablo Casado comme nouveau chef

 Crédit PIERRE-PHILIPPE MARCOU / AFP

Sonné après la chute de Mariano Rajoy, l'ancien Premier ministre éjecté du pouvoir début juin par un motion de censure et remplacé par un socialiste, le Parti Populaire espagnol a tourné la page, ce samedi, en se choisissant un nouveau président.

Ses 3082 grands électeurs, réunis dans un congrès extraordinaire qui a commencé vendredi, devaient choisir entre Soraya Saenz de Santamaria, ancienne bras droit de Rajoy, et Pablo Casado, qualifié de "droite dure".

C'est ce dernier qui a été choisi. Il a recueilli 1701 voix de grands électeurs du parti contre 1250 pour sa rivale Soraya Saenz de Santamaria, a annoncé Ana Pastor, figure du PP et présidente de la chambre des députés.

"Si je gagne, personne ne perd et aujourd'hui personne n'a perdu.

Le Parti Populaire a gagné", a réagi dans son discours le nouveau président du parti. La désignation de PAblo Casado marque un virage à droite pour la formation conservatrice, qui reste le premier parti au parlement espagnol. S'il ne remet pas en cause l'Union européenne, il s'est prononcé contre la dépénalisation de l'euthanasie prônée par le nouveau gouvernement socialiste, veut une baisse des impôts sur le revenu et les sociétés, et prône une grande fermeté face aux séparatistes catalans.  

Le président du parti devrait être son candidat lors des prochaines législatives, prévues au plus tard mi-2020.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€