Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Espagne : la Catalogne dénonce un "coup d'Etat" après le déclenchement de l'article 155

La décision du Premier ministre espagnol Mariano Rajoy de destituer le gouvernement catalan est une "attaque contre la démocratie", a déclaré samedi la présidente du parlement catalan.

Bras de fer

Publié le
Espagne : la Catalogne dénonce un "coup d'Etat" après le déclenchement de l'article 155

La Catalogne a réagi avec vigueur à la décision du chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy de déclencher l'article 155 de la Constitution, qui lui permet de mettre la région, qui souhaite son indépendance, partiellement sous tutelle et de convoquer des élections anticipées dans les six mois pour trouver une issue à la crise.

Pour le président du gouvernement catalan, Carles Puigdemont, ces mesures prises par Madrid représentent "la pire attaque contre la constitution catalane depuis Franco".

A la télévision, il a déclaré que "le peuple catalan ne peut accepter cette attaque" et qu'"imposer un gouvernement qui n'a pas été choisi par les citoyens est incompatible avec l'Etat de droit".

"Je demanderai au parlement qu'il convoque une séance plénière" pour décider de la réponse à apporter aux décisions du gouvernement espagnol, a-t-il annoncé.

La présidente du parlement catalan, Carme Forcadell, a également dénoncé dans un discours télévisé un "coup d'Etat" et une "attaque contre la démocratie". "Le Premier ministre Rajoy veut que le Parlement de Catalogne cesse d'être un parlement démocratique mais nous ne le permettrons pas", a-t-elle prévenu.

Une manifestation des indépendantistes a réuni dans le calme 450 000 personnes samedi après-midi à Barcelone, selon la police locale.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Marie-E - 22/10/2017 - 13:43 - Signaler un abus il faudrait

    que les Catalans se calment. Ils arrivent à un moment où ils ont plus à perdre qu'à gagner. J'entendais des Catalans critiquer le gouvernement espagnol et demander l'aide de l'Europe. Ils n'ont vraiment rien compris.. Non seulement ils n'auront rien mais ils risquent de perdre gros comme leur autonomie. Ceci dit, de nombreux Catalans commencent à comprendre que les entreprises ne vont pas rester dans une situation instable et que de plus c'est l'état qui a une partie de l'argent.

  • Par vangog - 22/10/2017 - 14:01 - Signaler un abus L'application de la constitution...un coup d'état????

    Décidément, ces ultras-gauchistes islamophiles et minoritaires ont grignoté le cerveau des Catalans sains! L'inversion gauchiste tient lieu de réflexion, pour ces benêts manipulés par des archaïques...pas comme ça qu'ils arriveront à leurs fins!

  • Par clint - 22/10/2017 - 14:16 - Signaler un abus Pour ceux qui n'ont pas encore compris la victoire de France !

    Eh bien, ils doivent commencer à comprendre ! Cette "indépendance - coup d'état" ne doit pas être assimilée à ce qui se passe dans des pays comme la Hongrie. En quelque sorte c'est l'Europe de Bruxelles en tapant sur les états nations et en imposant de grandes régions viables à l'allemande qui a poussé les indépendantistes catalans à agir ainsi. Dans ce brouhaha de gauche centre libérale bruxelloise je suis sûr que beaucoup approuvent pour museler la droite espagnole, comme en France d'ailleurs !

  • Par J'accuse - 22/10/2017 - 14:18 - Signaler un abus Gauchistes populistes

    La presse et la gauche utilisent le terme "populistes" uniquement dans un sens péjoratif et contre ceux qui sont qualifiés de droite. Pourtant, dans ce même sens péjoratif, les indépendantistes sont bien des populistes, c'est-à-dire opposant des arguments démagogiques et la force de la rue, à la légitimité de la loi et de la Constitution.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€