Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 28 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Erdogan demande à Poutine de prouver que la Turquie achète du pétrole à l’Etat islamique

Le président turc a rappelé l'engagement de son pays contre le groupe terroriste. Et d'ajouter qu'il défiait la Russie de prouver que la Turquie achetait du pétrole à l'EI.

Tensions

Publié le
Erdogan demande à Poutine de prouver que la Turquie achète du pétrole à l’Etat islamique

La réponse turque n'a pas tardé. Le chef de l'Etat turc Recep Tayyip Erdogan s'est exprimé ce jeudi suite aux accusations de complaisance avec les djihadistes lancées par son homologue russe Vladimir Poutine. Le président turc a ainsi rappelé l'engagement de son pays contre le groupe État islamique (EI). Et d'ajouter qu'il défiait la Russie de prouver que la Turquie achetait du pétrole à l'EI. Il n'a pas hésité à dire : "ceux qui nous accusent d'acheter du pétrole à Daech [acronyme arabe de l'EI] ont l'obligation de prouver leurs allégations".

Et d'insister, toujours sur le même ton offensif : "Sinon, vous êtes des calomniateurs". Les relations entre Ankara et Moscou se sont refroidies depuis que l'aviation turque a abattu mardi un chasseur-bombardier russe Sukhoï Su-24 tout près de sa frontière avec la Syrie, le 25 novembre. La Turquie a abattu cet avion militaire russe, affirmant que celui-ci avait violé son espace aérien.

A lire aussi - Tension entre Russie et Turquie : qui a le plus à perdre dans l’autre guerre, celle de l’énergie ?

Et chacun a sa version de l'histoire. Les Turcs indiquent lui avoir à plusieurs reprises intimé de faire demi-tour avant d'ouvrir le feu. Les Russes assurent au contraire que le Su-24 est resté en permanence dans le ciel syrien et qu'il n'a jamais été contacté par l'aviation turque avant d'être abattu. Furieuse, la Russie accuse depuis l'incident la Turquie d'avoir partie liée avec l'EI.

"Notre combat contre Daech se poursuit de manière active et ininterrompue [...], la Turquie est quasiment le seul pays qui lutte sincèrement contre Daech", a insisté Recep Tayyip Erdogan. Et d'ajouter : "Il n'y a pas de question à ce sujet, personne n'a le droit de contester le combat de notre pays contre Daech ou de nous incriminer". Le président turc s'est dit "attristé" par l'incident et par les menaces de rétorsions économiques proférées par la partie russe. Il a conclu : "Nous sommes des partenaires stratégiques".

Le vice-président irakien Nouri al-Maliki (photo) a, lui, accusé ce jeudi le président turc d'entraîner le monde au bord d'un conflit. "Erdogan affirme que l'avion russe est entré dans son espace aérien pendant quelques secondes. Il oublie que ses avions violent les espaces aériens irakien et syrien tous les jours", réagit l'ancien Premier ministre d'Irak (2006-2014) dans un communiqué. "Les politiques agressives et de deux poids deux mesures d'Erdogan menacent d'entraîner le monde dans une nouvelle guerre."

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par de20 - 26/11/2015 - 16:44 - Signaler un abus Qu est-ce qu il cherche a

    Qu est-ce qu il cherche a prouver celui-là?

  • Par tubixray - 26/11/2015 - 17:25 - Signaler un abus Entre ces deux bons démocrates....

    ... il nous faut choisir ......L'ancien du KGB a déjà fait ses preuves face aux jihadistes .... Celui qui veut être le Calife de l'empire Ottoman a des relations disons -plus ambiguës - avec ces amoureux de la paix et de la démocratie.... Il serait judicieux de l'exfiltrer (un terme à la mode) de l'OTAN.

  • Par vangog - 26/11/2015 - 18:36 - Signaler un abus Contre DAECH, peut-être, mais contre Al Qaida?...

    Erdogan est l'allié de toutes les variantes de la nébuleuse anti-ASSAD poreuse avec l'EI, avec ces Turcmènes qui semblaient avoir pris beaucoup de plaisir à canarder les pilotes russes tombant du ciel,(Russes qui font bien partie de la coalition contre DAESH, si je ne me trompe?) Poutine a parfaitement raison de pointer du doigt les alliés d'Al quaïda, Al Nosra, qui ne sont que la façade "respectable" de l'EI, mais qui n'hésiteront pas à imposer la charia, s'ils sont victorieux contre ASSAD. Celui-ci est le dernier rempart contre l'islamisme au moyen-orient. il faut le défendre coûte que coûte! S'il tombe, c'est un vaste empire qui s'ouvre à l'EI. Les pauvres socialistes français et démocrates américains sont incapables de comprendre cette stratégie de conquête!

  • Par Pourquoi-pas31 - 26/11/2015 - 20:36 - Signaler un abus C'est facile à prouver

    un peu de matière radioactive dans quelques camions de fuel, et on les piste pour connaitre leur circuit. Erdogan se croit infaillible, c'est le propre des vaniteux.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€