Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Épuisés par les cadences, des pilotes de Ryanair admettent dormir en plein vol

Une enquête de Libération dévoile les conditions de travail plus que difficiles des salariés de la compagnie aérienne.

Turbulences

Publié le
Épuisés par les cadences, des pilotes de Ryanair admettent dormir en plein vol

Des salariés à bout. Dans une enquête publiée par Libération,  hôtesses, stewards et pilotes de RyanAir dénoncent les conditions de travail dans la compagnie aérienne. Des conditions tellement difficiles qu'elles poussent les salariés à parler alors que leurs contrats stipulent que tout contact avec les médias est interdit.

"Une journée classique commence par un réveil à 4 heures" témoigne un steward.

"Je dois être à l’aéroport à 5 h 35 pour le briefing d’avant vol. Nous sommes opérationnels à 6 heures et nous avons alors vingt-cinq minutes pour embarquer 189 passagers. Les moteurs commencent à tourner à 6 h 30 et c’est à partir de ce moment seulement, que nous commençons à être payés. Et si jamais il y a un problème technique, le temps passé à attendre dans l’avion n’est pas comptabilisé".

D'après le quotidien, ils gagnent environ 1300€ par mois. Et leur jour de congés ne sont pas forcément des jours de repos... "Il m’est arrivé d’être appelée durant un jour de congé, afin que je récite la liste de promotions", raconte une hôtesse. 

Cette enquête intervient alors que la compagnie irlandaise traverse une grave zone de turbulences. Fin septembre, Ryanair a décidé de supprimer 20000 vols, réduisant ses ambitions de croissance pour la première fois depuis des années, et ce afin de répondre à une pénurie de pilotes et à ses problèmes de ponctualité. Des pilotes qui témoignent également de leur ras-le-bol et de leur fatigue. "Ces derniers temps, nous n’arrivons plus à organiser des pots de départ tellement le turnover est important" confie l'un d'eux. "On est fatigué. Résultat, on dort dans le cockpit durant le vol".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 23/10/2017 - 18:09 - Signaler un abus Et nos pilotes d'Air France

    qui pleurent, car ils sont malheureux. je ne sais pas pour aujourd'hui, mais il y a encore une vingtaine d'années un employé d'Air France commençait son travail quand il avait fermé la porte de sa maison à clé, même s'il avait une heure de trajet pour rejoindre son travail; pareil pour le retour (fermeture de la porte). Il y a toujours du retard pour les départs d'avions, car ce temps est ajouté sur la retraire de ceux qui préparent l'avion. Quand un équipage qui a fini son temps de vol à l'étranger et qu'il n'y a plus de place au Carlton, il monte dans l'avion pour descendre à l'escale suivante pour dormir au Carlton du pays. J'avais un badge qui me donnait accès jusque dans les avions des aéroports parisiens et j'allais manger dans les restaurants des employés pour pas cher et j'avais accès aussi à leur bibliothèque (40 000 livres, leur vidéothèque et sonothèque où je pouvais en emprunter gratuitement. Un comité d'entreprise puissant. Et j'en passe. Alors quand je lis cet article, ils sont mal placés (à Air France) pour pleurer.

  • Par J'accuse - 23/10/2017 - 18:53 - Signaler un abus Tous les pilotes dorment pendant les trajets

    Pilote et copilote se relaient pour manger, aller aux toilettes et se reposer, l'avion étant de toute façon en pilotage automatique. Ils pourraient même dormir à l’atterrissage ! Un pot de départ n'a de sens que si le partant a de l'ancienneté, ce qui n'est pas le cas puisqu'on ne fait pas de vieux os chez Ryanair. Et les pots (bien arrosés) sont si importants que ça pour eux ? C'est ça qui n'est pas rassurant...

  • Par assougoudrel - 23/10/2017 - 22:50 - Signaler un abus Pardon

    Pour le retour, ouverture de la porte.

  • Par tubixray - 24/10/2017 - 09:08 - Signaler un abus Dormir en plein vol

    Les médias en ont fait leur "buzz" d'hier sans toutefois apporter une précision primordiale: Cette pratique est réelle pour les vols long courrier quand il n'y a pas un troisième pilote à bord (relief pilot) c'est à dire d'une durée supérieure à 5 heures environ .... Rien à voir avec Ryanair qui ne fait que du moyen courrier alors leurs pilotes n'ont pas à roupiller en vol !.....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€