Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 27 Avril 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

En quel métier avez-vous le plus confiance ? Pompier en tête, politique et journaliste à la traîne

Selon un sondage réalisé par GfK Verein, les soldats du feu bénéficient d'une côte de confiance de 90% dans le monde. Les politiciens, eux, représente la profession la plus détestée, devant les agents d'assurance et les maires.

Sondage

Publié le

90%. C'est le taux de confiance que le monde accorde aux pompiers. Selon une enquête réalisée par GfK Verein, les soldats du feu sont les grands chouchous de 25 pays des cinq continents. En deuxième position arrivent les infirmières et les médecins (89%). Les politiques eux, sont les plus détestés (31% de confiance), devant les agents d'assurance (48%) et les maires (53%).

"Partout dans le monde, les responsables politiques sont mal classés en termes de confiance et d'intégrité, explique au Parisien Daniel Lebègue, président de l'antenne française de l'ONG Transparency International.

On retrouve ce constat dans tous les pays gangrenés par la corruption, où il faut payer pour obtenir quelque chose. Mais aussi en Europe, où les dirigeants ont souvent tendance à faire passer leur intérêt personnel avant l'intérêt collectif."

En France, pays des droits de l'homme, le trio perdant regroupe d'ailleurs les politiciens, avec seulement 13% de confiance, les publicitaires (24%) et les agents d'assurance (31%). Les autres professions les moins populaires sont celles de journaliste (40%) et de publicitaire (24%). En revanche, l'Hexagone a une foi toute particulière en les soldats du feu : avec 99% de confiance, c'est chez nous qu'ils sont les plus appréciés, devant les infirmières (95 %) et les urgentistes (95 %)."Ce n'est pas vraiment une surprise, se félicite Patrice Beunard, président du syndicat de pompiers SNSPP-PATS. On travaille tous à partir de la même base : l'engagement pour les autres." Selon lui, si sa profession est autant appréciée c'est aussi car les pompiers sont un service gratuit, payé par les impôts et disponible tout le temps. 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ISABLEUE - 09/05/2014 - 14:08 - Signaler un abus Et puis les pompiers sont mignons dans leurs pantalons

    on voit que les abdos fessiers marchent;.. Mignons, on en mangerait... Je me suis retrouvée sur l'autoroute du Sud après un feu dans le Var où il y avait 500 pompiers sur une aire;.. toutes les filles étaient folles;... hé hé...

  • Par la saucisse intello - 09/05/2014 - 14:56 - Signaler un abus Juste aprés les pûtes..............

    On trouve les politicards, les journalistes............et les promoteurs immobiliers ! Bon, ceci dit, aujourd'hui premier bain de la saison ! L'eau est à 26° ! Parce que voyez-vous, dans les Cévennes, quand ça cogne.....ça cogne ! Bon, allez, du coup, je vais gonfler mon crocodile tout vert !

  • Par Inconnu - 09/05/2014 - 18:51 - Signaler un abus Il manque la Justice !

    Enfin, l'institution judiciaire, disons. Pas remise de ses 75 % de défiance cités lors du dernier sondage publié ? Parce que la magistrature debout, assise ou couchée, les citoyens de ce pays ne l'apprécient pas trop, en général ! La loi n'étant pas toujours au rendez-vous, dans leurs décisions ...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€