Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 09 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

En présence de Laurent Wauquiez, le pape François demande à des élus de ne pas "oublier les migrants"

Laurent Wauquiez était à l'initiative d'une pétition baptisée "Non au plan de Cazeneuve de répartition des migrants de Calais dans nos régions".

Sermon

Publié le
En présence de Laurent Wauquiez, le pape François demande à des élus de ne pas "oublier les migrants"

À l'occasion d'un pèlerinage organisé mercredi 30 novembre sous la direction du cardinal Barbarin, le pape François a rencontré 260 élus français, dont le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, qui est ouvertement hostile à l'accueil des migrants dans sa région. 

"Que la recherche du bien commun qui vous anime vous conduise à écouter plus particulièrement toutes les personnes en situation de précarité, sans oublier les migrants qui ont fui leurs pays à cause de la guerre, de la misère, de la violence.

Ainsi, dans l’exercice de vos responsabilités, vous pourrez contribuer à l’édification d’une société plus juste et plus humaine, d’une société accueillante et fraternelle", a déclaré le pape François. 

Nommé vice-président des Républicains en début de semaine, Laurent Wauquiez a notamment été à l'initiative d'une pétition baptisée "Non au plan de Cazeneuve de répartition des migrants de Calais dans nos régions", qui dénonçait la création de plusieurs "jungles", et prônant des "centres internationaux de rétention à proximité de la zone syro-irakienne". 

>>>> À lire aussi : Accueil des migrants en France : l’effet positif du démantèlement de la jungle de Calais sur les Français (même s’ils sont toujours 56% opposés à cet accueil)

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Lafayette 68 - 01/12/2016 - 13:05 - Signaler un abus Une bonne réponse

    Quand on fait l'éloge funèbre du criminel Castro , on se tait sur les migrants, qui, pour certains, bénéficient à nos frais d'une aide... au retour ( sur le théâtre de guerre?) de 2500 euros ...preuve que c'étaient des réfugiés économiques.

  • Par cloette - 01/12/2016 - 17:12 - Signaler un abus Le pape François

    pas plus que les autres n'est "infaillible" pour les questions qui n'ont pas de rapport avec le dogme , c'est la définition de l'infaillibilité pontificale .

  • Par A M A - 01/12/2016 - 17:34 - Signaler un abus La question des migrants

    La question des migrants relève uniquement de la politique sécuritaire des Etats, de la France en l'occurrence. Le "doit d'ingérence", si pratiqué de nos jours, ne relève d'aucune convention internationale. Entre le Vatican et les Pays musulmans, le catholique de base ne sait plus où il va.

  • Par Anouman - 01/12/2016 - 21:10 - Signaler un abus Oubli

    Il a raison de dire qu'il ne faut pas les oublier, ce qui est souvent le cas en France. Notamment on oublie la plupart du temps de reconduire les déboutés du droit d'asile à la frontière. Quant à ceux qui ne demandent même pas le droit d'asile on les oublie tout autant. Heureusement que le pape est là pour rappeler au gouvernement de faire son travail: ne pas oublier.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€