Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 25 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

En colère, les agriculteurs organisent le blocus de Vannes ce lundi

Ils réclament "un prix rémunérateur" pour leurs produits et "une juste répartition des marges".

Grogne

Publié le

La grogne se poursuit. Les agriculteurs manifestent ce lundi matin à Vannes, et des barrages ont été installés autour de la ville bretonne dès 6 heures à l’appel de la FDSEA du Morbihan. Plusieurs ronds-points seraient bloqués. Si le préfet du Morbihan a interdit la circulation des véhicules agricoles sur la commune, les agriculteurs ont annoncé un "lundi noir" sur les routes et leur intention d’empêcher tout véhicule de passer, à l’exception notable des services de secours, et ce jusqu'à 17 heures.

 

Cette grogne intervient alors que les ministres de l’Agriculture se réunissent ce lundi à Bruxelles. Les manifestants réclament "un prix rémunérateur" pour leurs produits et "une juste répartition des marges". Ouest-France indique que les ostréiculteurs, les commerçants, les artisans et les taxis ont aussi prévu de se joindre au mouvement.

Depuis plusieurs semaines, les agriculteurs, qui traversent une crise sans précédent, multiplient les actions, bloquant ou déversant des déchets sur des routes, devant des plateformes logistiques de la grande distribution ou des centres commerciaux, notamment. 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par langue de pivert - 15/02/2016 - 11:45 - Signaler un abus

    Comment ne pas les comprendre ? Ceci dit nous ne pourrons pas faire éternellement l'économie d'une réflexion sur la bouffe ! Les bouffes plutôt ! On ne peut pas mettre de la viande de qualité dans les saloperies sous plastique de l'agro-alimentaire ! Du "minerai" ne peut être payé au prix de la viande d'une bête élevée dans la tradition ! Les éleveurs se mettent-ils de côté pour leur consommation des broutards élevés lentement en plein air à l'herbe et au foin ou mangent-ils des vaches laitières de réforme seringuées d'anti-biotique et "finies" au maïs et aux tourteaux de soja ? (quand ce n'est plus de farines de viandes pourries pour ceux qui l'ont oublié !) Poser la question c'est y répondre ! Moi je préfère manger de la viande de qualité ! Je regarde la qualité et la provenance. Le prix : qu'elle importance ? En manger moins, moins souvent, si on a pas les moyens ! Mais du bon ! Voila mon avis ! Mais chacun fait ce qu'il veut ! La merde au prix de la merde, la qualité au prix de la qualité ! Définir les besoins de chaque catégorie, donner un prix à chacune d'elle ! Après il y aura les broutards et les fermes-aux-1000-vaches. Qualité de vie à 2 vitesses ? OUI !

  • Par vangog - 16/02/2016 - 00:11 - Signaler un abus Ne lâchez rien, les paysans!

    Vous êtes la dernière défense du peuple contre la dictature de la finance et des multi-nationales, contre la grande-distribution glauque et prédatrice, contre la dictature de la pensée unique gauchiste, contre la technostructure europeiste, déconnectée et nuisible. Battez-vous!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€