Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 19 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

En Chine, utiliser un ticket de train expiré peut vous faire interdire de prendre l'avion

De récentes mesures prises par Pékin visent à punir les citoyens "incivils". Quitte à tomber dans un fichage très inquiétant de sa population.

Black Mirror

Publié le
En Chine, utiliser un ticket de train expiré peut vous faire interdire de prendre l'avion

En Chine, il existe depuis 2014 une note sociale que le gouvernement attribue à chaque citoyen chinois. Ce système, toujours en cours de mise en place, devrait être opérationnel en 2020. Pour l'heure, il prend en compte le casier judiciaire, mais aussi toutes les possibles incivilités : garer son vélo au mauvais endroit, fumer dans un lieu public, proférer des grossièretés sur la voie publique… Sont aussi concernées la situation financière, les opinions politiques… enfin tous les faits et geste, en somme.

Mais ce n'est pas tout, car cette note, si elle est jugée trop basse par le gouvernement, peut entrainer de sérieux désagréments dans la vie de tous les jours.

À commencer par le droit de prendre le train ou l'avion, qui pourrait être retiré aux mal-notés socialement. L'accès aux hôtels de luxe, aux greens de golf, le droit de faire des achats en ligne, de demander une carte de crédit ou d'inscrire ses enfants dans une bonne école leur serait aussi interdit ou restreint. Jusqu'ici, ces interdictions ne concernaient que les déplacements des citoyens trop endettés. 

Tout est désormais prétexte à voire cette note baisser : donner de fausses informations sur le terrorisme, causer des problèmes sur les vols, utiliser un ticket de train expiré, présenter des excuses "non sincères"… 

Ces restrictions concerneraient déjà 7 millions de Chinois selon The Verge. Un scénario qui commence sérieusement à ressembler à une vraie dystopie pour télévision, M. Xi Jinping.

 
 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€