Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

En 30 ans, plus de 75% des insectes auraient disparu en Europe

Aucune certitude n’est avancée mais les pesticides agricoles sont fortement soupçonnés.

Déclin inquiétant

Publié le
En 30 ans, plus de 75% des insectes auraient disparu en Europe

On parle beaucoup des abeilles… mais elles ne seraient pas les seules en danger. D’après une étude publiée mercredi dans la revue Plos One, la biomasse des insectes volants (qui correspond à la masse totale des insectes volants) a diminué de plus de 75% en près de trente ans en Allemagne. 

Pour obtenir ces résultats, les chercheurs ont travaillé durant 27 ans dans des zones protégées outre-Rhin, dans 63 réserves naturelles, à l’aide de pièges à insectes.

Aucune certitude n’est avancée quant aux raisons de cette diminution, qui a été observée quels que soient les changements météorologiques, l'utilisation des sols ou les caractéristiques de l'habitat. Mais les chercheurs, depuis 1989, soupçonnent les pesticides agricoles.

Les scientifiques pensent également que les conclusions de leur travail peuvent s’appliquer à une large partie de l’Europe… et tirent le signal d’alarme. "Alors que des écosystèmes entiers dépendent des insectes pour la nourriture et la pollinisation, on peut s'inquiéter d'un déclin des populations d'oiseaux et de mammifères qui s'en nourrissent" note Caspar Hallmann, entomologiste à l'université Radboud.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par belette - 19/10/2017 - 11:49 - Signaler un abus Ariche pipo

    Dans les zones protégées on ne fait pas de grandes cultures donc pas de pesticides. ..

  • Par Liberdom - 19/10/2017 - 13:21 - Signaler un abus Eh oui....

    Même les socialos sont en perte de vitesse dans toute l'Europe. Pas besoin de pesticides : ils se tuent tout seuls.

  • Par Ex abrupto - 19/10/2017 - 17:58 - Signaler un abus Les pesticides...

    ...ne sont-ils pas fait pour tuer les insectes?

  • Par brennec - 19/10/2017 - 19:11 - Signaler un abus Questions en suspens faute de journalistes.

    C'est qui "les scientifiques"? La revue plos one est-elle une de ces revues prédatrices qui font la chasse aux contributions... payantes? Depuis qu'il est admis de mentir pour la bonne cause, qu'il est admis de trafiquer les études et leurs résultats il convient d'être très prudents. Même s'agissant d'institutions renomées comme la NOAA elles peuvent être infiltrées par des militants : La climatologue Judith Curry a publié sur son site un article de John Bates ancien scientifique de la NOAA qui révèle que l’étude de Tom Karl et al. 2015 était destinée à « discréditer la notion de pause du réchauffement planétaire …et influencer les délibérations nationales et internationales sur la politique climatique ». Ce genre de questions est légitime et ce devrait être le travail des journalistes d'en chercher les réponses.

  • Par brennec - 19/10/2017 - 19:28 - Signaler un abus La main de Dieu échappe au comité de lecture.

    En farfouillant un peu j'ai trouve ceci concernant la revue 'plos one', dont le comité de lecture doit avoir été choisi parmi un cénacle de chrétients fondamentaliste anti-darwin: La revue scientifique a publié un article faisant mention d'un "Créateur". Tollé et incompréhension dans la communauté scientifique et sur les réseaux sociaux où fleurissent les hashtag #Creatorgate et #HandofGod. https://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/evolution/hand-of-god-la-revue-plos-one-publie-un-article-mentionnant-un-createur_101637

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€